Investigation sociophonétique de l'anglais en Ecosse : le cas de l'Ayr

par Monika Pukli

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Jacques Durand.

Soutenue en 2006

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse présente une réflexion sur la prononciation de l’anglais en Ecosse en étudiant les rapports entre anglais standard et écossais, à la fois du point de vue diachronique et synchronique, et offre une analyse de divers phénomènes segmentaux à partir d’une enquête sociophonétique menée à Ayr. L’examen d’un ensemble de processus morpho-phonologiques désigné par le terme Scottish Vowel Length Rule constitue l’axe le plus important de nos recherches avec pour objectif une possible amélioration des modèles descriptifs et phonologiques de ce phénomène. Le cadre empirique de notre étude est le projet PAC fondé sur une méthodologie labovienne classique composée de divers échelons stylistiques du langage observé. Nos mesures acoustiques ont révélé une variation de la durée vocalique de //, variation non attestée pour //. Sur le plan théorique, bien que le rôle de la longueur dans le système vocalique soit controversé, nous proposons de diviser les voyelles en deux sous-ensembles : longues et brèves, avec une classification néanmoins différente des autres approches traditionnelles.

  • Titre traduit

    A sociophonetic investigation of Scottish English: the case of Ayr


  • Résumé

    This thesis explores the controversial relationship between standard English in Scotland and Scots, and presents an empirical study of some of the characteristics of Scottish English within the framework of a sociophonetic survey in Ayr. Our research focuses on a set of morpho-phonological processes called the “Scottish Vowel Length Rule” with the aim of improving existing descriptive and theoretical models of this phenomenon. The empirical framework of our study is provided by the PAC project based on a Labovian methodology incorporating different registers of language use. Our acoustic measurements revealed a quantitative variation of //, while // showed no variability linked to the morphological structure, which confirms the findings of some previous studies. From a theoretical standpoint, of our analysis concentrates on the uncertain status of vowel length in Scottish English. We argue that vowels can be divided into two sets: short and long. We diverge from traditional classifications in that we propose a different grouping based on our empirical results.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (225 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 197-210

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Laboratoire Parole et Langage (Aix-en-Provence). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PUK
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.