De soi à l'autre, comment vivre ensemble ? : analyse sociologique des sociabilités contemporaines dans un quartier strasbourgeois, la Robertsau

par Laura Biteaud

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de

Soutenue en 2006

à Strasbourg 2 .

  • Titre traduit

    From the self to the other how to live together ? : sociological study on the contempory sociabilities in one of Strasbourg's areas, La Robertsau


  • Résumé

    A partir d'une analyse sur les stratégies résidentielles, cette thèse propose une réflexion sur les choix résidentiels ainsi que les vecteurs et les modes de sociabilités territoriales. Ainsi, partant du discours des habitants interrogés à la Robertsau (quartier strasbourgeois) j’explique comment la notion d’habiter peut se décliner selon le type de comportements adoptés par les habitants (habitant ou résident d’une part ; conservateur, suiveur, sélecteur-agissant ou utilisateur d’autre part) et en fonction des périodes successives de la trajectoire de vie de chacun (enfance, adolescence ; jeunes adultes ; ceux qui fondent leur famille ; et les “anciens” par rapport à la résidentialité). La mobilité résidentielle et la notion de rupture qu’elle entraîne représentent un élément significatif pour comprendre la différenciation de l’attachement au lieu de vie selon les habitants. Ces différentes typologies d’attitudes face au quartier constituent le point de départ d’une réflexion sur la notion de mixité sociale effective, proposée ici, à partir de l’analyse de la perception différenciée du risque selon qu’il est industriel et social. Finalement cet écrit apporte des éléments de réflexion sur la notion de vivre-ensemble et le rapport à l’autre.


  • Résumé

    Starting with an analysis of the "residential strategies", this thesis offers a reflection on the residential choices as well as the ways and modes of territorial sociabilities. So, from the words of the interviewed residents of la Robertsau (an area of Strasbourg), I explain how the notion of “living in” can be declined according to the type of behaviours adopted by the residents (resident or inhabitant on one hand; conservator, follower, decision- maker or user on the other hand) and according to the successive cycles of everyone’s life trajectory (childhood, teenage life; young adulthood; those who start their own family; and the “ancients”, residentially speaking). “Residential mobility” and the notion of “breaking” that follows represent a relevant element in order to understand the differenciation of the attachment to the place where one lives according to the residents. These different typologies of attitudes toward the area constitute the starting point of a reflection on the notion of “effective social blending” proposed here, from the analysis of the differenciated perception of the “risk”, whether industrial or social. Eventually, this piece of writing brings reflective elements on the notion of “living together” and the relation with the “other”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (342 f., 356 p.-[112 f.]
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. vol. 1, f. [329]-338. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2006,1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.