Géraud de Cordemoy : historien, politique et pédagogue

par Paul-Henri Clavier

Thèse de doctorat en Littérature française générale comparée.Philosophie politique

Sous la direction de François-Xavier Cuche.

Soutenue en 2006

à Strasbourg 2 .


  • Résumé

    Géraud de Cordemoy (1626-1684) s'est fait connaître de son temps par sa philosophie occasionnaliste et sa théorie du langage étroitement liée à ses conceptions philosophiques. Il est beaucoup moins connu comme historien, théoricien du politique et pédagogue. Les opuscules où il aborde ces domaines sont posthumes, Cordemoy fait de l'histoire une discipline majeure au principe de l'enseignement de toutes les autres connaissances. Il opère une forme de transition de l'éducation du prince à celle nécessaire de tous ceux qui occuperont une charge au sein de l'état utopique qu'il imagine dans un de ses opuscules. Son absolutisme royal tend à devenir un absolutisme étatique réglé par des corps constitués de magistrats et représentants du pouvoir central responsables respectueux d'une constitution légale établie une fois pour toute par un souverain défunt. Les Académies de l'Etat réformé qui'il conçoit en rêve deviennent le lieu d'application de sa conception de l'histoire comme matière d'enseignement et de la langue usuelle comme outil de communication. Elles sont aussi le lieu où se reproduisent les corps constitués de l'Etat détenteurs de la souveraineté par délégation d'un roi originel dont le souvenir est perpétué par l'enseignement qui s'y délivre et les statues de marbre le représentant à leur entrée.

  • Titre traduit

    Géraud de Cordemoy : historian, political and pedagogical theoretician


  • Résumé

    Géraud de Cordemoy (on 1626-1684) was know in his time for his occasionnalist philosophy and his theory of language strictly bound to his philosophical conceptions. He is much less known as a historian, a political theoretician and a pedagogue. The opuscula where he approaches these domains are posthumous, Cordemoy makes history a major discipline for the principle of teaching of all other knowledge. He operates a kind of transition between the education of the prince and that necessary to all those who will occupy a responsibility within the utopian State which he imagines in one of his opuscula. His royal absolutism tends to become a state absolutism settled by constituent bodies of magistrates and representatives of the central power responsible respectful of a legal constitution established once for all by a dead sovereign. The Academies of the reformed State which he conceives in dream become the place of enforcement of his conception of history as a material of education and the vernacular as a tool of communication. They are also the place where are reproduced the constituent bodies of the State, holders of the sovereignty be delegation of an original king whose memory is immortalized by the education which is delivered there and by the marble statues representing him at their threshold.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (332 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 286-331

Où se trouve cette thèse ?