L'Idiot de la famille et l'esthétique de l'imaginaire de Jean-Paul Sartre

par Young-Rae Ji

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Luc Fraisse.

Soutenue en 2006

à Strasbourg 2 , en partenariat avec Université des sciences humaines. Faculté des lettres modernes (Strasbourg) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Tout en étant l'ultime œuvre ambitieuse de Jean﷓Paul Sartre dans laquelle il a voulu rassembler tous ses projets, toutes ses méthodes, et toutes ses œuvres précédentes, L'Idiot de la famille est sans doute le texte le moins lu parmi les livres de Sartre publiés de son vivant, à cause de l'ampleur de ses trois mille pages. Ce travail s'efforce de pénétrer dans ce livre, considéré désormais comme l'un des plus importants ouvrages de Sartre, en prenant son esthétique de l'imaginaire comme fil d'Ariane. Pour éclaircir les multiples aspects tissés en filigrane derrière cette biographie de Flaubert, notre travail suit trois étapes. Premièrement, en tenant la théorie de l'imagination de Sartre comme l'intermédiaire entre sa philosophie et sa littérature, nous étudions d'abord L'Idiot de la famille comme une suite de ses ouvrages philosophiques : d'une part, Questions de méthode en tant que base théorique de la forme de L'Idiot de la famille ; d'autre part, L'Imaginaire en tant que base théorique du contenu de ce livre. Deuxièmement, en tenant l'imagination comme le point de contact des deux mondes réel et irréel, surtout sur le plan littéraire, nous réfléchissons sur les aspects romanesques et les aspects autobiographiques de L'Idiot de la famille, après avoir relevé les éléments fictifs de cette étude sur Flaubert. Troisièmement, en considérant l'imagination comme médiatrice entre écriture et lecture, ou entre auteur et lecteur, nous nous intéressons à la conception sartrienne du langage, et nous analysons L'Idiot de la famille en tant qu'ouvrage de la critique littéraire de Sartre, succédant à Qu'est-ce que la littérature ? et à ses autres œuvres biographiques.

  • Titre traduit

    TheFamily Idiot and the aesthetics of the imaginary of Jean-Paul Sartre


  • Résumé

    Being the final work of Jean-Paul Sartre in which he wanted to gather all his projects, all his methods, an all his early works, The Family Idiot is probably the least read among Sartre's books, published during his life, because of its length of nearly three thousand pages. We try to penetrate this book, considered henceforth as one of the most important works of Sartre, while holding his aesthetics of the imaginary as a guide. To clarify the multiple aspects arranged behind this so-called biography of Flaubert, our work consists in three parts. Firstly, taking Sartre's theory of imagination as the intermediary for his philosophy and his literature, we begin to study The Family Idiot as an sequel to his philosophical works : on one hand, Search for a Method as theoretical basis of the form of The Family Idiot; on the other hand, The Psychology of Imagination as theoretical basis of the content of this book. Secondly, holding the imagination as the contact point of two worlds, the real and the imaginary, especially on the literary level, we want to reflect upon the novelistic and the autobiographical aspects of the Family Idiot, after having shown the fictitious elements of this study on Flaubert. Thirdly, considering the imagination as the mediator between writing and reading, or between author and reader, we are interested in Sartre's conception of the language, and we try to analyse The Family Idiot as a critical study of Sartre, foloowing What is Literature ? and his other biographical works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (423 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 394-421

Où se trouve cette thèse ?