Modèles de durée multivariés avec hétérogénéité multiple : applications au marché du travail

par Guillaume Horny

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Laisney.

Soutenue en 2006

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    Duration models with multiples heterogeneity : applications to the labour market


  • Résumé

    Le temps passé dans un état est au coeur de nombreuses questions économiques, concernant notamment le marché du travail. Les comportements individuels sont divers, et peuvent correspondre à des interactions complexes que l'économètre n'observe qu'en partie. Cette thèse porte ainsi sur la prise en compte d'une hétérogénéité non observée multiple au sein des modèles de durée multivariés. Les outils existants pour estimer les modèles de durée comprenant plusieurs termes d'hétérogénéité non observée sont souvent spécifiques et dérivés d'approches paramétriques. Cette thèse apporte une contribution méthodologique en fournissant des approches semi-paramétriques plus souples. Nous proposons ainsi une méthode d'estimation générale, plus rapide que l'algorithme de référence et exempte de ses difficultés numériques. Nous nous attachons également à mettre en perspective les approches fréquentistes et Bayésiennes, qui nous permettent de modéliser des structures d'interactions complexes. Cette thèse apporte également une contribution empirique à l'étude du marché du travail. Nous nous intéressons à sa régulation par l'Organisation Internationale du Travail (OIT), et nos résultats indiquent que les conventions ne demandant qu'un accord de principe sont ratifiées facilement, tandis que les textes plus précis sont difficilement signés. L'adéquation des systèmes juridiques et économiques en place avec le texte de la convention est un facteur déterminant, bien plus que l'orientation politique des dirigeants ou d'éventuelles sanctions commerciales. Nous étudions également la mobilité professionnelle avec des données d'appariements employeurs-employés. La plupart des travaux ne prennent pas en compte les politiques de rétention du personnel car elles sont difficilement observables, et nous montrons qu'elles sont très diverses d'une firme à l'autre. De plus, les résultats laissent penser que l'adéquation entre les caractéristiques des entreprises et des employés, non observées par les statisticiens, influencent la mobilité.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (229 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-229

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2006/HOR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.