Conception d'une méthode de maillage 3D parallèle pour la construction d'un modèle de Terre réaliste par la tomographie sismique

par Marc Grunberg

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Catherine Mongenet et de Michel Granet.

Soutenue en 2006

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Depuis 30 ans de nombreux travaux ont été menés en tomographie sismique, pour imager la structure interne de la Terre. Les évolutions des moyens de calcul, tant en puissance des processeurs qu?en capacité mémoire, ont permis d?obtenir des images de plus en plus précises. Mais on sait depuis longtemps que la résolution des modèles tomographiques est limitée par un certain nombre de facteurs, notamment par les répartitions hétérogènes des séismes et des stations sismologiques. Ceci est dû aux différents contextes sismotectoniques qui font que certaines régions du globe sont plus sismiques que d?autres, ainsi qu?au placement des capteurs plutôt situés sur les continents que dans les océans. De cette répartition résulte une distribution hétérogène des rais sismiques à l?intérieur de la Terre, conduisant à un échantillonnage spatial du globe extrêmement variable. La conséquence directe est que les régions faiblement échantillonnées ont une résolution plus faible que les régions bien échantillonnées. L?idée développée ces dernières années est de construire un modèle irrégulier qui puisse tirer parti au mieux des données disponibles en s?adaptant localement à la densité des informations sismiques, et ainsi avoir une résolution fine là où les données le permettent. L'objectif du travail présenté dans cette thèse est de construire un maillage irrégulier afin de réaliser un modèle tomographique global. Ce maillage est constitué de cellules hexaédriques dont la taille est adaptée localement à la quantité et à la qualité de l?information apportée par les rais sismiques. La construction d?un tel maillage nécessite l?utilisation de très nombreuses données qui proviennent de la sismicité mondiale des années 1964 à 1995. Ceci représente environ 82000 séismes et 12 millions de rais. L?exploitation d?une telle masse de données dans le cadre d?une modélisation adaptative de la Terre nous a conduit à proposer de nouveaux algorithmes, ainsi que leur parallélisation, pour faire face, d?une part aux besoins en ressources de calcul, et d?autre part à l?importante consommation en ressources mémoire. Afin d?évaluer les performances de ces algorithmes, des expérimentions sur différentes plates-formes parallèles (machine parallèle, cluster et grille de calcul) ont été menées sur les applications de tracé de rais sismiques et sur la construction du maillage irrégulier.

  • Titre traduit

    Design of a parallel 3D mesh method to constuct a realistic Earth model by seismic tomography


  • Résumé

    Since the last 30 years, many works have been conducted in seismic tomography to reveal the structure of Earth interior. Because of the computer achitectures evolution, both in power of the processors and in memory size, it is possible to obtain increasingly precise images. However it is known for a long time that resolution of the tomographic models is limited by a certain number of factors, in particular by the heterogeneous distributions of the seisms and the seismological stations. This is due primary to the various sismotectonics contexts which make certain areas more seismic than others, and secondly to the placement of the sensors rather located on the continents than in the oceans. This implies an heterogeneous distribution of the seismic rays inside the Earth, leading to an extremely variable sampling of the Earth. The direct consequence is that the slightly sampled areas have a resolution weaker than the well sampled areas. The idea developed these last years is to build a irregular model which can, as well as possible, benefit from the available data, while adapting locally to the density of seismic information, and result in a fine resolution where the data allow it. The objective of the work presented in this thesis is to build an irregular mesh in order to carry out a global tomographic model. This mesh consists of hexahedral cells whose size is adapted locally to the quantity and the quality of the information brought by the seismic rays. The construction of such a mesh requires a huge amount of data which comes from the seismicity of the world from the years 1964 to 1995. This represents approximately 82000 seisms and 12 millions of rays. Carrying out such huge data within the framework of an adaptive modeling of the Earth led us to propose new algorithms, and their parallelization, to face the requirements in CPU and memory resources. In order to evaluate their performances, we have tested the seismic ray tracing application and the irregular mesh construction on various parallel platforms (parallel machine, cluster and computational grid).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIX-146 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 133-137

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2006;5169

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 STR1 3152
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.