Immunocompétence chez les oiseaux longévifs : Etude du coût de la reproduction lors du jeûne d'incubation chez l'eider à duvet (Somateria Mollissima)

par Sophie Bourgeon

Thèse de doctorat en Sciences du vivant

Sous la direction de Yvon Le Maho.

Soutenue en 2006

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Les ressources étant en quantité limitée, la théorie des traits d’histoire de vie postule que la sélection naturelle favorise les mécanismes physiologiques qui optimisent leur allocation entre différentes activités en compétition. Ainsi, afin de maximiser leur valeur sélective, les espèces longévives doivent faire des compromis entre l’énergie allouée à la survie et à la reproduction. Le système immunitaire a notamment été identifié comme un coût potentiel de la reproduction. Nous avons examiné les effets de l’effort reproducteur sur les trois composantes du système immunitaire chez la femelle d’eider à duvet (Somateria mollissima) au cours de son jeûne d’incubation. Au cours du jeûne d’incubation, nous avons observé une diminution des deux composantes de l’immunité acquise alors que la réponse immunitaire innée n’est pas altérée. Les femelles d’eider semblent donc allouer préférentiellement leurs ressources à l’effort reproducteur au détriment de l’immunité acquise. Par contre, elles semblent préserver l’intégrité de leur immunité innée. Nous avons aussi déterminé les facteurs ultimes et proximaux sous-tendant le compromis observé entre l’effort reproducteur et l’immunocompétence. La corticostérone est supposée être le principal facteur proximal de l’immunosuppression. Cependant, nous avons montré que la corticostéronémie ne varie pas au cours du jeûne d’incubation, alors que l’expression de protéines de stress (HSP) augmente significativement. L’effet immunosuppresseur des hormones testées (corticostérone et triiodothyronine) semble imputable à leur effet négatif sur la masse corporelle. Ces résultats confortent l’existence d’un lien entre les réserves, notamment lipidiques, et le système immunitaire et sont par ailleurs en accord avec l’hypothèse d’allocation optimale des ressources. Néanmoins, nos résultats ne permettent pas d’exclure l’hypothèse d’évitement de pathologies auto-immunes.

  • Titre traduit

    Immuno competence in long-lived birds : Study of the lost of reproduction during the incubation fast in female common eider ducks (Somateria Mollissima)


  • Résumé

    Available resources being limited, life-history theory predicts that natural selection favours the physiological mechanisms that ensure their optimal allocation between competing activities. Accordingly, to maximize their fitness, long-lived species face a trade-off between survival and reproduction. Immunity is hypothesized to share limited resources with other physiological functions and this may partly account for the fitness costs of reproduction. We examined the effects of reproductive effort on the three components of the immune system in female common eiders (Somateria mollissima) during their incubation fast. During incubation fast, we observed that both components of the acquired immunity decrease significantly while innate immunity does not vary. Hence, female eiders seem to reallocate their resources from the acquired immunity to reproductive effort, while the innate immunity does not seem to be affected. We determined both ultimate and proximate factors underlying the observed trade-off between reproductive effort and immunocompetence. Corticosterone has been suggested the main proximate factor for immunosuppression. However, we showed here that corticosteronemia does not vary during the incubation fast, while stress protein expression (HSP) increases significantly. The immunosuppressive effect of tested hormones (corticosterone and triiodothyronine) seems to be mediated by their negative effect on body mass. These results lend support to the proposed link between the immune system and body fat reserves and are also in agreement with the resource-limitation hypothesis. Nevertheless, our results do not exclude the autoimmune pathology avoidance hypothesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (242 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 81-94

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2006;5112
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.