Etude de l'induction de DeltaFosB dans la moëlle épinière lors d'une stimulation nociceptive de type inflammatoire et de ses relations avec nNOS

par Oliva Erendira Luis Delgado

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de François Lasbennes.

Soutenue en 2006

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    La douleur inflammatoire est souvent étudiée en injectant par voie sous-cutanée des agents tels que la carragénine dans la voûte plantaire des rats. Alors que la plupart des travaux utilisant la carragénine sont consacrés à la phase aiguë, nous nous sommes intéressés à la phase tardive de cette douleur soutenue. L’œdème de la patte et l’activité de la myélopéroxydase, révélatrice de l’invasion des neutrophiles, sont utilisés comme marqueurs de l’inflammation. Ils montrent que celle-ci atteint un maximum 6 h après l’injection et persiste pendant au moins 3 jours. L’hyperalgie mécanique est étudiée avec un nouveau modèle de pince calibrée dont le fonctionnement est préalablement validé. Celle-ci s’installe dès les premières heures et persiste pendant 7 jours. Les phénomènes de plasticité neuronale contribuent vraisemblablement à entretenir la douleur soutenue. Cette hypothèse nous a conduit à rechercher l’expression du facteur de transcription ∆FosB dans la moelle épinière en raison de sa capacité d’accumulation à long terme. L’expression de ∆FosB est révélée en utilisant deux anticorps dont l’un est dirigé contre les deux facteurs ∆FosB et FosB (anticorps anti-FosB/ΔFosB) et l’autre exclusivement contre FosB (anticorps anti-FosB). Le marquage obtenu avec l’anticorps anti-FosB/∆FosB persiste pendant 7 jours tandis que le marquage obtenu avec l’anticorps anti-FosB disparaît après 24 h. L’anticorps anti FosB/ΔFosB révèle donc l’expression de ∆FosB après cette durée. Le décours temporel de l’expression de ∆FosB suggère que ce facteur intervient sur la plasticité neuronale dans la moelle épinière lors d’une douleur soutenue. Il peut donc être utilisé comme marqueur de cette douleur soutenue. Le double marquage ∆FosB/nNOS montre que la co-localisation des deux anticorps est fréquente dans les cellules marquées par ∆FosB. Ces expériences suggèrent que l’activité de nNOS contribue à l’expression de ∆FosB. L’ensemble de ces résultats suggère donc que la douleur inflammatoire persiste pendant plusieurs jours par suite de l’activation de l’expression de gènes dépendant du facteur de transcription ∆FosB, l’expression de ce facteur de transcription dépendant elle-même du NO libéré par des neurones exprimant nNOS.

  • Titre traduit

    Study of DeltaFosB induction in the spinal cord during inflammatory pain and DeltaFosB relationship with nNOS


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (142 f., 48 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 119-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2006;5089
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.