Contribution à l’étude des effets neuroprotecteurs du peptide PACAP dans le cervelet de rat. Transposition à un modèle pathologique chez le primate

par Nicolas Aubert

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire. Neurosciences

Sous la direction de Bruno Gonzalez.

Soutenue en 2006

à Rouen .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le PACAP est un peptide de la famille du VIP dont la structure primaire est hautement conservée au cours de l’évolution. Initialement découvert pour son activité hypophysiotrope, le PACAP possède aussi des propriétés trophiques. L'objectif de cette thèse était de préciser les mécanismes intracellulaires impliqués dans les effets neuroprotecteurs du PACAP dans le cervelet. Nous avons démontré que le PACAP et le C2﷓céramide, un facteur pro-apoptotique, génèrent des complexes AP-1 différents et que l’induction du gène Bcl-2 par le PACAP requiert le proto-oncogène c﷓Fos. Chez le primate, nous avons caractérisé un système PACAP-ergique fonctionnel et démontré que le peptide, en bloquant la voie apoptotique mitochondriale, protège sélectivement le neurone de la toxicité du cisplatine, un agent anticancéreux dont l’usage est limité par une forte neurotoxicité. Ce travail indique que les effets du PACAP sont transposables du rongeur au primate et permet de cibler une application thérapeutique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (215 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-215

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 06/ROUE/S051(a)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.