Vie publique et téléphonie mobile : une approche praxéologique entre espaces publics d'usage et conversations

par Julien Morel

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Aballea.

Soutenue en 2006

à Rouen .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d'examiner les façons dont les utilisateurs de téléphone mobile développent des conversations distantes dans les lieux publics, et comment certaines caractéristiques de ces environnements sont susceptibles de devenir des composantes constitutives des communications. L'intuition essentielle de cette recherche est que l'analyse des investigations menées localement par les téléphonistes et certaines séquences conversationnelles permettent d'accéder à une lecture pratique et sensible de la vie quotidienne des lieux publics. Nous avons considéré que la téléphonie mobile pouvait constituer un bon moyen pour explorer l'organisation de la vie publique en terme de production, et qu'une telle stratégie d'enquête favorisait par ailleurs le développement d'une analyse précise et formelle de l'action sociale. Pour ce faire, nous avons privilégié l'étude de séquences vidéo réalisés dans différents lieux publics (rues, restaurants, gares, etc. ) et d'enregistrements de communications passées depuis des mobiles, car ces données autorisent des transcriptions suffisamment fines des cours d'action pour en comprendre l'organisation. Si de nombreuses critiques ont accompagné le développement des usages de la technologie mobile, nos analyses soulignent la capacité et l'habileté des acteurs sociaux à gérer et à organiser la pratique, dans les lieux publics comme dans les conversations. L'étude naturaliste de ces deux fronts d'interaction offre l'opportunité d'accéder à différentes caractéristiques réflexivement pertinentes des environnements d'usages. Les conversations ont aussi pour propriété remarquable de donner accès à différents usages sociaux qui peuvent être faits des localisations des téléphonistes dans les lieux publics : pour se rencontrer, entretenir des normes horaires, etc. En définitive, cette analyse nous a conduit à nous intéresser aux lieux privés, les utilisateurs étant prompts à localiser leurs appels non loin du domicile par exemple, et plus généralement à exploiter différentes frontières du quotidien pour négocier des passages.


  • Résumé

    This thesis aims at describing how mobile phone users build remote conversations in public places. We examine how various features of these environments become constitutive components of conversations. The main intuition of this research is that the observation of the telephonists' local actions and investigations can convey us to a practical and vivid picture of public places' everyday life. We considered that mobile phone conversations constitute a convenient tool to explore the organisation of public life. This research strategy promotes the development of a precise and formal analysis of social action. Thus, we have singled out the study of video sequences recorded in various public places (streets, restaurants, railway stations, etc. ) as well as of audio conversations issued by mobile phones. These data proved to be a sufficiently detailed material to analyse of the organisation of courses of action. If several studies of mobile phone have focused on trouble and inconvenience raised by conversations in public places, our analysis underlines the ability of social actors to manage and organize their practices in public places and in their conversations. The naturalistic study of these two fronts of interaction allows to cope with several reflexive characteristics of usage environments. Mobile conversations have also the singular property to reveal different social usages of the location of telephonists in public places: to arrange to meet, to look after temporal norms, etc. Finally, this analysis led us to pay attention to private places, insofar as users tend to localize their calls not far from home, and more generally to challenge usual boundaries of social life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (452 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 432-446

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : V9865
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.