Constructions et déconstructions de l'idée de "philosophie africaine" : étude comparative des œuvres de Jean-Godefroy Bidima, Souleymane Bachir Diagne, Henry Odera Oruka et Kwasi Wiredu

par Séverine Kodjo-Grandvaux

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Yves Michaud.

Soutenue en 2006

à Rouen .


  • Résumé

    A travers l’étude comparée des œuvres de philosophes africains francophones et anglophones, il s’agit d’interroger l’occasion et les conditions de possibilité d’un discours philosophique original dans des circonstances aussi (sur)-déterminées que celles engendrées par la colonisation et celles de la situation post-coloniale africaine. Cette lecture des philosophies africaines contemporaines s’attache à dégager et à analyser les réceptions des philosophies occidentales – qu’il s’agisse de philosophie politique, analytique, d’herméneutique, d’esthétique, de logique, d’éthique ou encore de philosophie du droit –, mais aussi les ré-interprétations de ce qui est plus communément appelé « traditions africaines », afin de percevoir comment se construit une réflexion philosophique dans des contextes particuliers de production du discours. A la croisée d’horizons multiples, les pensées de ces philosophes, en ce qu’elles déplacent certaines philosophies occidentales sur un plan autre que celui de leur production, nous amènent à re-penser le lieu de la philosophie, sa géographie, mais aussi son processus de constitution. Rencontres de rationalités, ces philosophies oscillent entre une démarche identitaire close correspondant à la pensée identifiante de l’Un, et une attitude propice à la création, à la traversée, au mouvement. Il s’agit alors de comprendre en quel sens et dans quelle mesure, ces philosophies s’insèrent dans des traditions philosophiques africaines et occidentales qu’elles investissent et renouvellent dans un dialogue qu’elles tentent de mener avec certains textes philosophiques européens et/ou américains


  • Résumé

    This comparative study of the works of French and English speaking African philosophers wonders about the occasion and conditions of the possibility of an original philosophical thinking in the (over) determined circumstances generated by colonization and post-colonial situation. This reading of contemporary African philosophies tries to bring out and to analyze the receptions of Western philosophies – these one may be political or analytical philosophy, hermeneutics, aesthetics, logic, ethics or even law philosophy – but also the re-interpretations of what is commonly called “African traditions”, in order to understand how a philosophical thinking is constructed within some particular contexts of production of a speech. These philosophers’ thoughts induce us to re-think the place of philosophy, its geography, but also its constitutional process because they are crossing multiple horizons and different rationalities. These philosophies oscillate between an approach corresponding to the identifying thought of the One, and an attitude favorable to openness and creation. Our concerns is to understand how these philosophies are linked with African and Western philosophical traditions that they invest and renew in a dialogue they try to engage with European and/or American philosophical writings

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (402 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 377-402

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : S5963
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.