Le spectre de Physis : l'écriture du corps chez Thomas Bernhard (1931-1989) : entre chair souffrante et raisons de l'esprit

par Hélène Francoual

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Marie Winkler.

Soutenue en 2006

à Rouen .


  • Résumé

    La thèse s’intéresse à la problématique de la maladie, du corps souffrant, chez Thomas Bernhard dans l’ensemble de l’œuvre, fictionnelle et autobiographique, et s’attache à montrer l’articulation, sinon l’interaction étroite entre ces deux composantes. La première partie dresse le tableau de la condition humaine d’être incarné telle qu’elle apparaît dans l’univers bernhardien, c’est-à-dire désespérément corrompue, toujours éprouvée sur le mode de la faille et de l’insuffisance. Elle interroge notamment l’autobiographie dans laquelle la maladie joue un rôle central, montrant que les données prétendument médicales sont sujettes à caution, réinterprétées ou tout simplement inventées par le mystificateur ou l’ « artiste de l’exagération » qu’était Bernhard. Le passage le plus important est celui qui réfute la thèse de la prétendue contamination par la tuberculose au sanatorium, donnée fondatrice du mythe bernhardien. L’approche clinique contribue à déconstruire les mythes bernhardiens en montrant le processus d’écriture et de réécriture de la maladie, tout en établissant le dialogue avec de grands textes de la littérature de sanatorium, dont l’importance est capitale, quand on se remémore que Thomas Bernhard fonde ainsi sa légitimité d’écrivain, à la suite du décès de son grand-père, à la fois mentor et rival. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (468 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 443-464

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XC5900
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.