Les déterminants de la qualité des traductions non littéraires

par Andrew Tagoe

Thèse de doctorat en Anglais. Langues étrangères appliquées

Sous la direction de Daniel Gouadec.

Soutenue en 2006

à Rennes 2 .


  • Résumé

    En traduction la qualité est vitale. Partant du principe que les normes internationales la définissent comme l'aptitude d'un processus et du produit qui en résulte à satisfaire les exigences des parties intéressées, ce qui est une conception assez éloignée de la pratique courante de la profession, il est nécessaire d'examiner les conditions de son obtention. Alors qu'on s'accorde pour faire de l'efficacité de la communication le critère de la qualité d'une traduction, les déterminants de cette qualité (les acteurs et les ressources mobilisés dans le processus de traduction) sont mal connus, souvent négligés. Or, faute d'identifier et de reconnaître le rôle déterminant des facteurs qui interviennent en interne et en externe dans le processus, la traduction aboutit souvent à de la non-qualité. La présente étude pose le principe de la démarche qualité en traduction comme étant l'application de l'excellence - la tendance vers le zéro défaut- à tous les niveaux du processus. Ces étapes et facteurs déterminants sont organisés comme des maillons solidaires d'une chaîne constituant un tout : l'incidence d'un défaut à n'importe quel niveau entraîne inexorablement le cercle vicieux de la non-qualité. Transversale, affaire de tous, la qualité est le résultat de l'ensemble des étapes (qualité interne) et des facteurs déterminants (qualité externe) impliqués dans la réalisation de la prestation. Nous proposons d'examiner ces maillons en mettant en lumière leur indivisibilité et la responsabilité de chacun d'entre eux en tant que déterminant de la qualité de traduction

  • Titre traduit

    Determining factors of non literary translation quality


  • Résumé

    Quality is essential to translation. If one accepts, in accordance with international standards, that quality is the ability of a process and its resulting product to satisfy the requirements of the parties involved, a conception that would not coincide with reality in practical terms, then it is necessary to look at how quality is attained. While one would agree that the criterion for judging the quality of a translation is how effectively it communicates, the determining factors (individuals and resources) involved in its production are little known and largely ignored. However, failing to identify and recognize the decisive role that internal and external factors play in the process can often lead to a low-quality translation. This study asserts the principle of attaining total quality control in translation as working toward excellence – complete absence of error - at all stages of its production. Its stages and determining factors are organised as separate links in a chain making up the whole: an error occurring at whatever points inexorably pulls around a vicious circle of low (or non-) quality. Across the board and everyone's responsibility, quality is the overall result of the stages a process goes through (internal quality) as well as the determining factors (external quality) brought to bear on the production of the final product. We intend to investigate the links in the chain, highlighting their indivisibility as well as the responsibility each one has in determining the quality of a translation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (444 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 415-435. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2006/25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.