Perméabilités calciques modulant la différenciation neuronale in vitro chez l’embryon de xénope (xenopus laevis)

par Francis Olivier Tchikaya

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de François Tiaho.

Soutenue en 2006

à Rennes 1 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse a été d’étudier le rôle des canaux calciques, des récepteurs nicotiniques et purinergiques ainsi que de l’IGF-1 dans la différenciation neuronale (DN) chez l’embryon de Xenopus laevis in vitro. Le calcium inhibe cette DN à tous les stades neurula étudiés (stades 13 à 20) et son action peut être partiellement reversée par des doses micromolaires de nickel, de lanthane et de gadolinium. Les canaux impliqués sont insensibles au potentiel de membrane et sont à identifier. Par ailleurs l’action du calcium sur la DN est indépendante de son action sur la pousse neuritique (PN). L’activation des canaux calciques voltage-dépendants de type N, des récepteurs nicotiniques et purinergiques de type P2X augmente la DN tandis que l’activation des récepteurs purinergiques de types P2Y et P1 induit des effets opposés. L’IGF-1 antagonise efficacement l’action inhibitrice du calcium sur la DN et la PN in vitro. L’ensemble de ces résultats montre que la voie d’entrée du calcium dans la cellule détermine son effet spécifique sur l’activité cellulaire.

  • Titre traduit

    Calcium channels modulating neuronal differentiation in vitro in xenopus laevis embryo


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (IV-190 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 139-170

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2006/169
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.