Hétérogénéité de la végétation et du pâturage : conséquences fonctionnelles en prairie naturelle

par Nicolas Rossignol

Thèse de doctorat en Biologie. Écologie

Sous la direction de Jan-Bernard Bouzillé et de Anne Bonis.

Soutenue en 2006

à Rennes 1 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de déterminer les conséquences d’un gradient d’intensité de pâturage sur le fonctionnement d’une prairie humide du Marais Poitevin. Les processus fonctionnels de la prairie varient le long du gradient croissant d’intensité de pâturage: la production végétale diminue tandis que la qualité de végétation et la minéralisation nette de l’azote du sol augmentent. L’impact du pâturage sur les fonctions de la végétation découlent de deux principaux mécanismes. A long terme, le pâturage modifie la composition floristique de la végétation ce qui se répercute sur les fonctions de la communauté. A court terme, la défoliation entraîne des effets contrastés sur les fonctions de la végétation selon la fréquence de coupe et la composition floristique. La réduction des entrées de litières le long du gradient de pâturage diminue la croissance microbienne et le taux d’immobilisation microbien de l’azote ce qui conduit à une stimulation de la minéralisation nette de l’azote.

  • Titre traduit

    Heterogeneity of the vegetation and of the grazing : functional consequences in natural grassland


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (192 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 173-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2006/110
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.