Conséquences de l'urbanisation sur la dynamique de la végétation

par Vincent Pellissier

Thèse de doctorat en Biologie. Écologie

Sous la direction de Françoise Rozé.

Soutenue en 2006

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Ce travail s'intéresse aux interactions entre la diversité biologique et l'urbanisation dans des communautés végétales, sur la commune de Rennes (Ille-et-Vilaine, France). L'urbanisation induit une augmentation des surfaces artificielles (bâti et voirie), une augmentation de température (îlot de chaleur urbain) et une augmentation de la disponibilité de l'azote minéral pour les plantes. Ces variations abiotiques créent des cribles environnementaux qui modifient l'arrivée (variation du flux de graines) puis l'émergence et le maintien d'espèces différentes en fonction de l'intensité de l'urbanisation. L'importance de la banque de graines est mise en évidence dans le processus de colonisation. Des groupes de réponses différents s'établissent successivement en urbain au cours de la succession végétale alors que les groupes varient peu dans le périurbain. Le faible apport de graines en urbain semble indiquer un renouvellement interne grâce à des propagules provenant du site expérimental.

  • Titre traduit

    Urbanisation consequences on vegetation dynamic


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 143-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2006/101
  • Bibliothèque : Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ThesEcobio00191
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.