Transporteurs hépatiques de xénobiotiques : optimisation des modèles in vitro d’analyse et applications aux paramètres régulant leur expression et/ou activité

par Émilie Jigorel

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Olivier Fardel.

Soutenue en 2006

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Au niveau du foie, le transport actif de composés endo- et exogènes du sang à travers la membrane sinusoïdale des hépatocytes est assurée par les protéines NTCP OATP1B1, OATP1B3, OATP2B1, OCT1 et OAT2. Les transporteurs d’efflux, MDR1, MRP2, MRP3, MRP6, ABCG2 et BSEP sont responsables de l’élimination des xénobiotiques et de leurs métabolites hors de la cellule hépatique. Nous avons d’abord étudié l’expression et l’activité des principaux transporteurs de xénobiotiques dans des hépatocytes de rat et humains en culture primaire et dans une nouvelle lignée hépatique, HepaRG. L’expression de ces transporteurs peut être modulée par les xénobiotiques via l’activation de récepteurs nucléaires tels que PXR, CAR, Nrf2 ou le récepteur Ah. C’est pourquoi, nous avons ensuite analysé les variations de l’expression des différents transporteurs dans des hépatocytes humains en culture primaire traités par des inducteurs des principaux récepteurs nucléaires.

  • Titre traduit

    Hepatic drug transporters : optimization of in vitro models and applications to parameters regulating their expression and/or activity


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (140 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2006/88
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.