Le nécessaire, l'a priori, et la théorie de la référence directe

par Filipe Drapeau Vieira Contim

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Frédéric Nef.

Soutenue en 2006

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Nous examinons les relations qu’entretiennent les catégories modales (nécessaire/contingent) et épistémiques (a priori/a posteriori) dans la tradition de la Théorie de la Référence Directe (TRD). La première partie est consacrée aux difficultés que rencontre la thèse du nécessaire a posteriori. Pour y répondre, Kripke formule une théorie des illusions modale qui le conduit à une forme de bi-dimensionalisme descriptiviste incompatible avec le cadre de la TRD. Nous la rejetons et nous proposons une théorie alternative que nous appelons la « théorie pragmatique des erreurs suscitées par les contrefactuels de découverte. ��» La seconde partie traite du paradoxe de l’a priori contingent suscité par les noms descriptifs. Nous rejetons toutes les solutions orthodoxes qui ont pu être proposées dans la TRD et adoptons la solution d’Evans, ce qui nous amène à réformer la TRD, en endossant un bi-dimensionalisme limité et une théorie descriptiviste du sens des noms descriptifs.

  • Titre traduit

    The Necessary, a priori, and direct reference theory


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (818 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 803-818

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Beaulieu.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TAP RENNES 2006/1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006REN1PH01
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.