Histoire et interprétation du corps dans la philosophie de Nietzsche : la recherche d'un "fil conducteur" du texte de Nietzsche

par Céline Denat

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrick Wotling.

Soutenue en 2006

à Reims .


  • Résumé

    Cette étude a en vue d'interroger le sens du terme de « corps » dans le « nouveau langage » de Nietzsche, et de son exigence de « prendre le corps pour fil conducteur » de toute recherche. Ce requisit méthodique original, dont le sens est à la fois polémique, et hérité de la pensée schopenhauerienne et surtout kantienne, doit permettre de comprendre quelle est la légitimité de l'interprétation que Nietzsche entend proposer de la réalité comme « volonté de puissance », et de montrer que c'est alors le corps qui doit jouer aussi comme fil conducteur d'une lecture ordonnée de son texte. L’élucidation de la signification du corps et de la physiologie, au sein d’une langue qui n’est jamais que métaphorique, permet en effet de montrer que Nietzsche crée une nouvelle image de l’homme, pensé comme totalité psycho-physiologique complexe et changeante, image qui joue le rôle d’un « fil conducteur », c’est-à-dire d’un abrégé qui guide l’interprétation de l’ensemble de la réalité. Le philosophe est dès lors conçu comme un médecin, un philologue et par là aussi comme un historien, qui se doit d’interroger les corps (individuels ou politiques) comme textes signifiants, et les textes (actuels ou anciens) comme corps symptomatiques, afin d’évaluer et hiérarchiser les valeurs qui en eux s’incarnent. Cette enquête doit enfin permettre de penser une législation et une forme d’éducation nouvelles qui concernent avant tout le corps, en vue d’une transformation de l’homme et de la culture – de sorte que le corps joue bien comme fil conducteur des deux versants, généalogique et créateur, de la philosophie de Nietzsche.

  • Titre traduit

    History and interpretation of the body : the search for a "guiding thread in Nietzsche's text


  • Résumé

    This study intends to investigate the meaning of the word « body » in Nietzsche’s « new langage », as well as his request to « take the body as a guiding thread ». This methodological demand, inherited from Schopenhauer’s and even more from Kant’s thought, must indeed allow us to understand the legitimacy of the new interpretation of reality as « will to power », and to demonstrate that the body should also be considered as the guiding thread of any rigorous reading of Nietzsche’s text. The examination of this renewed meaning, in a new language which must be considered only as metaphorical, leads to discover a new image of man as a complex and always changing physiological and psychological totality, and this image in turn as a « guiding thread », that is as a summary or abridgement which guides the interpretation of reality as a whole. Therefore, the philosopher has to be conceived as a physician, a philologist and a historian, whose task consists in studying (individual or political) bodies as meaningful texts, and conversely (ancient or contemporary) texts as symptomatic bodies. The purpose of this investigation is to evaluate and organize the different values they embody into a hierarchy, and to envisage a future transformation of man and culture by means of an original legislation and a new form of education concerning the body. The latter appears then to be indeed the guiding thread of both aspects – genealogical and creative – of Nietzsche’s philosophy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vols. (642 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 608-636. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.