La cathédrale de Reims : du 4 septembre 1914 au 10 juillet 1938 : idéologies, controverses et pragmatisme

par Yann Harlaut

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie-Claude Genet-Delacroix.

Soutenue en 2006

à Reims .


  • Résumé

    Eléments indissociables de la notion de patrimoine, les monuments historiques sont porteurs de valeurs esthétiques et de messages commémoratifs qui semblent figés par le temps. Pourtant, leur identité primitive fixée dans le passé peut se trouver modifiée par les avatars de l'histoire et de son instrumentalisation idéologique. Relevant d'une mémoire sacralisée et devenue au XIXe siècle patrimoine national, la cathédrale de Reims est bombardée par l'armée allemande du 4 septembre 1914 au 17 septembre 1918. Son incendie soulève l'indignation internationale qui l'intègre au patrimoine de l'humanité. La propagande relaie cet événement médiatique et convertit la cathédrale des sacres en cathédrale martyre. Parallèlement, sont prises les premières mesures conservatoires malgré la poursuite des bombardements. La guerre achevée, les controverses relatives aux compensations financières ou artistiques et à la restauration de cet édifice symbolique se développent. Financé en partie par des donations internationales, l'architecte en chef Henri Deneux a la charge du plus important chantier de restauration d'après-guerre, conciliant la nécessaire conservation et l'esprit d'innovation. Idéologies, controverses et pragmatisme dominent, durant la Grande Guerre et l'entre-deux-guerres, l'histoire de ce monument phare de l'architecture gothique et de l'identité nationale. Cette étude renouvelle notre perception mémorielle de la cathédrale de Reims et dépasse les clivages géographiques, chronologiques, thématiques et disciplinaires de la monographie d'histoire locale.

  • Titre traduit

    ˜The œcathedral of Rheim of september 4, 1914 to july 10, 1938 : ideologies, contreversies and pragmatism


  • Résumé

    The historic buildings are carrying aesthetic values and commemorative messages which seem fixed by time. However, their primitive identity fixed in the past can be modified by the misadventures of the history. Sacrilized and become at the XIXe century national heritage, the cathedral of Rheims is bombarded by the German army of September 4, 1914 to September 17, 1918. Its fire raises the international indignation which integrates it into the inheritance of humanity. Propaganda relays this media event and converts the cathedral sacrings into cathedral martyrdom. Financed partly by international donations, the architect in chief Henri Deneux restores the most important building site of restoration of post-war period, reconciling the necessary conservation and the spirit of innovation. Ideologies, controversies and pragmatism dominate, during the war and the inter-war period, the history of this monument headlight of the Gothic architecture and the national identity. This study renews our perception of the cathedral of Rheims.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (776 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 578-607. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.