Approches phylogénique et phylogéographique du genre Turbinaria (Phaeophyceae) : contribution à l'étude de la structure génétique des populations de Turbinaria ornata en Polynésie française

par Audrey Rohfritsch

Thèse de doctorat en Sciences de l'environnement marin

Sous la direction de Claude-Elisabeth Payri.

Soutenue en 2006

à Polynésie française .


  • Résumé

    Depuis les années 1980, l'algue brune tropicale Turbinaria ornata a développé un caractère invasif en Polynésie française. Différents paramètres de la biologie des populations T. Ornata ont été explorés et semblent contrôlés par des facteurs environnementaux. L'analyse phylogénétique a confirmé le statut d'espèce des taxons étudiés. Des phylogénies reconstruites à plus large échelle géographique avec quatre autres espèces de Turbinaria ont montré de faibles diversités à très large échelle géographique attestant des fortes capacités de dispersion correspondant à la nature potentiellement invasive de ces espèces. Les différents marqueurs moléculaires utilisés pour quantifier les flux de gènes en Polynésie française se sont tous révélés monomorphes à l'exception d'un locus anonyme. Une corrélation significative a été observée entre les fréquences alléliques et l'hydrodynamisme. Les résultats obtenus pourraient remettre en question une origine tahitienne des populations de Rangiroa.

  • Titre traduit

    Phylogenetic and phylogeographic approaches among the genus Turbinaria (Phaeophyceae) : contribution to population genetic structure of Turbinaria ornata in French Polynesia


  • Résumé

    In the 1980s, the Indo-Pacific brown alga Turbinaria ornata underwent a population explosion in the high islands of the Society archipelago (French Polynesia). Population biology parameters has been explored and seems to be controlled by environment. The phylogenetic analysis has confirmed the different studied taxa as true species. Phylogenies were constructed at a larger geographical scale with four other Turbinaria species and have shown very small divergences at very large scales testifying the large dispersal capabilities that underscore the potentially invasive nature of the species. Genetic markers were used to estimate gene flow through French Polynesia. All these markers were monomorphic at the Polynesian scale; except one Anonymous locus with two alleles. A significant correlation between allele frequency and hydrodynamism was revealed. Results might even allow us to hypothesise that the Rangiroa populations are not of purely Tahitian origin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (242 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 177-203. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006 ROH
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.