Le grand dilemme des équidés sauvages : coexister avec les bovidés et éviter les grands prédateurs

par Sophie Grange

Thèse de doctorat en Physiologie. Biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Patrick Duncan.


  • Résumé

    Le zèbre de plaine est l’un des équidés sauvages les plus répandus ; il y a cependant peu d’informations concernant la régulation/limitation de leurs populations. A partir d’études comparatives sur l’abondance et la dynamique de populations de zèbres et de bovidés, cette thèse montre que la prédation doit fortement influencer le nombre de zèbres dans les écosystèmes africains, et plus précisément qu’elle peut jouer un rôle important dans la limitation de certaines de leurs populations. Pour confirmer ces résultats, il serait nécessaire de lier les modèles de populations de zèbres et de leurs prédateurs. Cependant le manque de données précises concernant les taux vitaux des zèbres reste un problème majeur. L’étude de la dynamique de population des zèbres de plaine menée à Hwange est la première à utiliser une méthode de capture-marquage-recapture basée sur la photo-identification. Après seulement un an et demi de suivi, cette méthode a déjà fait preuve de son efficacité. Enfin cette thèse montre que le « retour à l’état sauvage » des chevaux domestiques ne conduit pas à une dynamique de population complètement naturelle et que, par conséquent, les chevaux de race « Camargue » ne peuvent être utilisés en tant que substituts d’équidés sauvages pour restaurer des écosystèmes naturels. En terme de conservation des espèces, il est donc dès à présent important d’acquérir une bonne connaissance des facteurs régulant ou limitant les populations d’équidés sauvages afin de faciliter leur translocation ou réintroduction dans leurs écosystèmes naturels.


  • Résumé

    The Plains zebra is currently the most widespread wild equid; however there is still little information on the regulation/limitation of their populations. Comparative studies on the relative abundance and the population dynamics of Plains zebras and grazing bovids support the hypothesis that predation has a greater impact on the number of zebras in African ecosystems, and probably also play an important role in the limitation of some zebra populations. Given these findings, it will be necessary to link population models of zebra and their main predators. However a major problem is the lack of accurate data on zebra survival rates. The study on the population dynamics of Plains zebra in Hwange National Park (Zimbabwe) is the first one to use a capture-mark-recapture method based on photo-identification. After only one year and a half, this method already proves to be promising to study zebra population dynamics. This thesis also shows that the feralization of domestic horses leads to an unnatural population dynamics, which means that Camargue horses cannot be used as surrogates of wild equids to restore natural ecosystems. In terms of species conservation it is therefore now important to acquire a good knowledge on the regulating/limiting factors acting on current wild equid populations in order to facilitate translocations and reintroductions in their natural ecosystems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (118 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 203 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06/POIT/2319-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.