Biosensors based on dehydrogenases for food and environmental monitoring

par Ana-Maria Gurban

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Louis Marty et de Thierry Noguer.

Soutenue en 2006

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .

  • Titre traduit

    Biocapteurs à déshydrogénases pour le contrôle des aliments et de l’environnement


  • Résumé

    Les déshydrogénases NAD-dépendantes constituent une classe d’enzymes particulièrement attractives pour le dosage de nombreux substrats dans le domaine agro-alimentaire, et en particulier dans le secteur viti-vinicole. Cette thèse de doctorat décrit la mise au point de biocapteurs ampérométriques pour le contrôle de la fermentation malolactique du vin. Les différents capteurs développés sont basés sur des systèmes bi-enzymatiques couplant la malate déshydrogénase (MDH) à une NADH oxydase, ou sur des systèmes mono-enzymatiques associant la MDH ou une malate-quinone oxydoréductase (MQO) à des médiateurs électroniques judicieusement sélectionnés. Des capteurs utilisant une aldéhyde déshydrogénase ont été également décrits pour la détection de fongicides et fumigants de la famille chimique des dithiocarbamates


  • Résumé

    NAD-dependent dehydrogenases constitute a particularly attractive class of enzymes for the determination of various substrates in agrifood industry, and more specifically for wine industry. This thesis describes the development of amperometric biosensors for the monitoring of malo-lactic fermentation of wine. The different sensors designed are based either on bi-enzymatic systems coupling malate dehydrogenase (MDH) and NADH oxidase, or on mono-enzymatic systems associating MDH or a malate-quinone-oxidoreductase (MQO) with suitable electronic mediators. Sensors incorporating an aldehyde dehydrogenase are also described for the detection of dithiocarbamate fungicides and fumigants

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (186 p.)
  • Annexes : Références bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2006 GURB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.