Varius, multiplex, multiformis : monumentalité et politique pendant le règne d'Hadrien (117-138)

par Lionel Sanchez

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Martin Galinier.

Soutenue en 2006

à Perpignan .


  • Résumé

    Tout au long de son règne, Hadrien a montré un intérêt certain pour la construction, comme s’il avait trouvé dans l’architecture le moyen de marquer de son empreinte la visage de cette grande cité. Les exemple de ses réalisations les plus accomplies se trouvent à Rome et à Tibur. Le Panthéon, le temple de Vénus et Rome, le mausolée et la Villa Hadriana en sont quelques-unes des meilleures illustrations. Les historiens semblent pourtant moins s’intéresser à la portée politique et idéologique des monuments qu’à leur architecture et leur décor. L’un des objectifs de cette étude est de mettre en relation chacune des constructions phares du principat d’Hadrien en essayant de comprendre comment ils sont liés à la politique et à l’idéologie de l’empereur. Cela passe par une étude de l’architecture et du décor, mais ce travail implique également la connaissance des textes biographiques relatifs au règne de l’empereur et l’étude de la numismatique, abondante et diversifiée, entre les années 117 et 138. Hadrien fut aussi un voyageur infatigable : pendant plus de douze ans, il n’a cessé de parcourir l’orbis romanus pour visiter les provinces de l’Empire. Loin de la motivation touristique, les déplacements d’Hadrien s’accompagnent d’une politique édilitaire originale, visant à embellir et relever les cités visitées par le Prince. La présente étude entend mettre en avant l’implication politique, religieuse et idéologique de ces constructions et, dans une perspective plus large, la vision du principat tel qu’il était conçu par Hadrien.

  • Titre traduit

    Varius, Multiplex, Multiformis. Monumentality and policy during the reign of Hadrian (117-138)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Throughout his reign, Hadrian showed an unquestionable interest for construction, as if it had found in architecture the means of marking of his print the face of this large city. The example of its most accomplished achievements are in Rome and Tibur, and the Pantheon, the temple of Venus and Rome, the mausoleum and the Villa Hadriana are ended of it. The historians however seem less to be interested in the political and ideological range monuments that in their architecture and their decoration. One of the objectives of this study is to connect each construction headlights of the principat of Hadrian while trying to understand how they are related on the policy and the ideology of the emperor. That passes by a study of architecture and decoration, but this work also implies the knowledge of the biographical texts relating to the reign of the emperor and the study of the numismatics, abundant and diversified, between years 117 and 138. Hadrian was also an untiring traveller: during more than twelve years, it did not cease traversing the orbis romanus to visit the provinces of the Empire. Far from the tourist motivation, displacements of Hadrian are accompanied by an original municipal policy, aiming to embellish and raise the cities visited by the Prince. The present study intends to propose the implication political, religious and ideological of these constructions and, from the broader point of view, the vision of the principat such as it was conceived by Hadrian.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (387p.-XCIII pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2006 SAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.