Le rattrapage touristique du Liban : évaluations et perspectives

par Amal El Kurdi

Thèse de doctorat en Tourismologie

Sous la direction de Christine Pagnon-Maudet.

Soutenue en 2006

à Perpignan .

  • Titre traduit

    Catch up touristic phase in Lebanon: Evaluations and perspectives


  • Résumé

    Cette étude traite de la période de rattrapage du tourisme libanais d’après guerre de 1991 jusqu’à aujourd’hui. Elle évalue ses effets positifs et négatifs et trace des perspectives pour l’avenir. Cette phase de rattrapage est caractérisée par le développement d’un marché touristique et d’une fonction de demande en croissance rapide. Ceci a permis de consolider un apport croissant et évolutif en devises étrangères malgré les différentes contraintes qui s’y opposent (situation politique instable, marché atypique. Attentes complexes des clientèles). De plus en plus,la rapidité des arrivées engendre des nuisances d’ordre économique, social, environnemental et éthique qui peuvent, à la longue,remettre en cause ce processus évolutif. La période d’incubation ainsi réalisée annonce une nouvelle phase de développement. Pour rendre durable le tourisme libanais, il est nécessaire de définir de nouvelles stratégies de développement basées sur l’application d’indicateurs du tourisme durable. Ces indicateurs, à caractère international, doivent être modulés en fonction des spécificités de la période envisagée et des particularités du système d’accueil national. La politique d’aménagement du tourisme durable du Liban doit, d’abord, se baser sur la mise en exploitation de ses richesses réelles tout en maintenant leur pérennité. En raison de la grande diversité des dotations factorielles et des capacités limitées du pays, cette valorisation doit se manifester par étapes successives définies à partir d’une orientation stratégique d’ensemble. Ensuite, au niveau des marchés émetteurs internationaux et notamment européens, le territoire touristique libanais est considéré comme une composante de l’espace du Proche-Orient. Ainsi, la permanence, voire la croissance, des flux occidentaux revient à la mise en action d’une politique de coopération effective entre le Liban, la Syrie et la Jordanie. Cette politique doit se baser sur une maîtrise des risques et une gestion des crises, pour s’étendre sur la mise en commun des infrastructures développées séparément et l’élaboration de plans de communication et de marketing.


  • Résumé

    This study examines the touristic sector in Lebanon during the postwar phase since 1991. The main characteristics of the “catch-up” phase are examined in details, such as demand growth and market expansion. The study also evaluates the impact of this period on sustainable development in the sector and on the rest of the economy. The rapid growth in tourism caused problems of economic, social, environmental and ethical aspects. In order to render the development sustainable in the long run, it is essential to build new strategies based on indicators of international dimensions. The new approach includes full explanation of real wealth- mainly of archeological nature- better management of touristic resources and regional cooperation in the infrastructure (Lebanon, Syria, Jordan).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (399 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 392-398

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2006 ELK

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2437
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.