Le paléolithique inférieur en Mauritanie : etude technologique et typologique des industries lithique des sites de la région de l'Adrar

par Chérif Touré Ousmane

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Henry de Lumley.

Soutenue en 2006

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .

  • Titre traduit

    Early paleolithic in Mauritania : technological and typological study of lithic tools in adrar area sites


  • Résumé

    Les connaissances sur la préhistoire de la Mauritanie remontent avant la deuxième guerre mondiale avec les prospections faites par des amteurs, géologues, préhistoriens etc. Ces prospections, sillonnant presque tout le pays, ont permis la découverte des sites préhistoriques dans la région de l'Adrar qui s'étalent sur toutes les phases d'évolution de différentes civilisations de la plus ancienne (galets aménagés)à la plus récente (Néolithique). Ces civilisations peuvent être étudiées grâce à deux gisements importants, situés dans la région de l'Adrar, découverts par le professeur Théodore Monod respectivement en 1934 et 1974 : El Beyyed et oued Akerdeil. L'étude des sites du Paléolithique inférieur permet de reconstituer les paléoenvironnements des hominidés et de compléter la bibliographie de la Préhistoire ouest africaine. Le paléolithique en Adrar est marquée par la diversité de sites dans lesquels le matériel est composé exclusivement d'industrie lithique dont les bifaces et les hachereaux sont dominants. L'étude de ce matériel permet une bonne compréhension des sites dans leur contexte paléoenvironnemental. La présence des hommes est certainement dû aux conditions paléoenvironnements favorables parce qu'ils étaient présents à chaque fois que le climat devenait clément. Chaque groupe d'outil possède des caractéristiques différentes des autres. Cette diversité techno-typologique constitue probablement un élément de distinction culturelle des différents groupes. Les récentes découvertes des sites Yeslem II et Yeslem III, respectivement site à assemblage lithique en place dans la stratigraphie et site à faune associée à l'industrie lithique prise dans un encroûtement calcaire permettent d'appréhender les questions relatives aux paléoenvironnements et la diversité des occupations humaines dans l'Adrar de Mauritanie.


  • Résumé

    Knowledge on Mauritanian prehistory goes up to before the Second World War with the prospections made by amateurs, geologists, prehistorians etc. These prospections, furrowing almost all the country, allowed the discovery of the Adrar area prehistoric sites which cover all the phases of evolution of various civilizations from the eldest (pebble tool) to the most recent (Neolithic). These civilizations can be studied thanks to two important sites, located in the Adrar area, discovered by Professor Theodore Monod respectively in 1934 ansd 1974: El Beyyed and oued Akerdil. The study of Early Palaeolithic sites permits the reconstitution of the paleoenvironnements and the complement of West African Prehistory bibliography. The Palaeolithic in Adrar is marked by the large number of sites in which the material is made up exclusively of lithic assemblage in which bifaces and the cleavers are dominant. The study of this material allows a good comprehension of the sites in their paleoenvironnemental context. Presence of men is certainly due to favourable paleoenvironnement conditions since they were present each time the climate became favourable. Each group of tool has characteristics differnet from the others. This techno-typological diversity probably constitutes an element of cultural distinction of the various groups. Other sites were discovered recently, Yeslem IIand Yeslem III, that are respectively a site with lithical assemblage found in situ in the stratigraphy and a site with fauba remains associated with lithic tools inside a calcareous crust. These two sites give the opportunity to go further in the study of the diversity of the human occupations in Mauritanian and their paleoenvironnements in Mauritanian Adrar.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : (1 vol.)282 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 237-282

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2006 OUSM

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 PERP 0685
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.