Traitement par biofiltration de gaz malodorants issus du co-compostage de déchets verts/boues

par Séverine Gracy

Thèse de doctorat en Génie des procédés

Sous la direction de Vincent Platel.

Soutenue en 2006

à Pau .


  • Résumé

    Actuellement, plus de la moitié des boues produites sont épandues, le reste est incinéré ou mis en décharge. Malgré les inconvénients que présente l'épandage, on cherche aujourd'hui à améliorer et à développer cette filière de valorisation. C'est dans ce but que la société Recyclage organique Mobile (R. O. M) a démarré des activités de co-compostage des boues. Or, cette technique génère des odeurs nauséabondes. Différentes technologies existent pour traiter ces odeurs. Dans une approche expérimentale et selon une démarche de développement durable, nous avons opté pour un bioprocédé : la biofiltration, avec comme particularités : d'utiliser comme milieu filtrant un compost produit par la société R. O. M. Et de ne pas posséder d'humidificateur afin de préserver les ressources en eau. La quantification des composés chimiques émis par l'effluent gazeux malodorant issu du co-compostage des boues, mis en œuvre par R. O. M, a permis de mettre en évidence la prépondérance de la famille des soufrés (hydrogène sulfureux, méthylmercaptan, éthylmercaptan, diméthylsulfure et diméthyldisulfure) ainsi que celle de l'ammoniac à des teneurs toujours supérieures aux seuils olfactifs et, en ce qui concerne l'ammoniac à des teneurs supérieures au seuil de toxicité. L'élimination de ces polluants par biofiltration a été développée sur site industriel et en laboratoire. Deux milieux filtrants ont été testés. Le premier milieu utilisé est du compost de déchets verts et, afin de profiter de la grande richesse des boues, tant au niveau de la biomasse que des nutriments, nous avons utilisé comme second milieu filtrant le compost de déchets verts/boues. Ces deux composts ont été fabriqués par R. O. M. Les résultats obtenus ont montré que le milieu filtrant à base de compost de déchets verts est le plus performant. La biodégradation des polluants est plus efficace et le milieu réagit beaucoup mieux aux variations d'humidité et de charges massiques en polluants. Cette étude expérimentale a montré la grande capacité du compost de déchets verts, fabriqué par la société R. O. M, à dégrader les polluants gazeux émis par le co-compostage des boues, sans aucun ensemencement préalable, ni humidification de milieu filtrant, ce qui confirme que pour ce type d'effluent à traiter dans nos pays tempérés, le procédé de biofiltration demeure efficace malgré l'absence d'humidification. En conclusion, la société R. O. M peut diversifier ses activités professionnelles en valorisant son compost de déchets verts en tant que milieu filtrant de procédés de biofiltration adapté à traiter ce type d'effluent gazeux malodorant.

  • Titre traduit

    Treatment by biofiltration of malodorous gases resulting from the co-compostage of green waste/sewage sludge


  • Résumé

    Nowadays, most of sewage sludge are spreaded on agricultural land. The rest is either incinerated or put on discharge. In spite of all troubles caused by sludge land disposal, this sludge reuse has to be improved and developed. In this purpose, sludge co-composting process has been set up by “Recyclage Organique Mobile” (ROM) society. However, compounds emissions create bad smells. Different technologies can be used for the treatment of odorous compounds. In a strategy of sustainable development and in an experimental approach, we have chosen a bioprocess, the biofiltration with the particularity to use the R. O. M. 's compost as packing material of biofilter and not to humidify this packed bed to prevent water resources. The measurements of concentrations of chemical compounds have been performed and showed that sulphur compounds (hydrogen sulphide, methylmercaptan, ethylmercaptan, dimethylsulfide and dimethyldisulfide) and ammonia are the most generated. Their concentrations are greater than their odour thresholds and for ammonia greater than toxicology threshold. Removal of these pollutants by biofiltration has been studied in the industrial site and in the laboratory. Two packed-bed, produced by ROM, have been investigated. The first one is a green waste compost. The second one is a mixture of this compost and sewage sludge because of their high nutriments and micro-organisms content. Results showed that green waste compost is the most efficient for the treatment of the target compounds. Moreover, humidity and mass load variations few affect the packing material. The capacity of the green waste compost produced by the ROM society to remove off-gases of co-composting units (sulphur compounds, ammonia), without inoculation and humidification, has been demonstrated. Hence, the biofiltration process is adapted for this effluent in our temperate countries. As a conclusion, the ROM society can diversify its professional activities with the green waste compost reuse for packing material of the biofiltration, particularly for studied compounds.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (119 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 93-101

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : US 460867
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.