Ecritures et réécritures : le nouveau testament dans les fictions contemporaines

par Arnaud Dubergier

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Sylvain Floc'h.

Soutenue en 2006

à Pau .


  • Résumé

    Dix-neuvième siècle déicide, vingtième ébranlé par la barbarie, l’Occident revoit ses utopies de libération et se tourne vers la spiritualité orientale. Alors que l’exégèse biblique renonce à l’historicité du Christ au profit d’un postulat mythologique, le New Age actualise grâce à la figure de Jésus de nouvelles spiritualités face au matérialisme de la modernité. L’échec des utopies politiques dans leur désir de soumettre l’homme aux transcendances terrestres n’est que partiel. La foi meurtrie dérègle la mécanique humaine : incapables de croire sans comprendre nous arpentons les chemins de l’Histoire en quête de faits. Les mythes sont rationalisés mais entre les strates mythologiques et l’écran des hypothèses exégétiques, connaître le Jésus historique reste utopique. La résurgence de l’imaginaire biblique au sein d’une société prétendue laïque prouve la résonance des Testaments dans l’esprit des auteurs contemporains qui voient dans l’épopée christique un sujet d’écriture unique relevant de l’histoire et du mythe. Les écrivains cherchent à élucider le mystère des origines de la geste néo-testamentaire. Il n’est plus question de réfutation ou de questionnement mais d’une dialectique visant à surmonter les incohérences des évangiles pour établir des hypothèses recevables. Chacune à leur manière les réécritures de Michael Moorcock, « Voici l’homme », Anthony Burgess, « L’homme de Nazareth » et Franco Mimmi, « Notre agent en Judée », portent un regard neuf sur la vie du Nazaréen. Entre bouffées hérétiques et réaffirmation du dogme, le Christ quitte son carcan religieux pour acquérir une stature humaine.


  • Résumé

    With the demise of God in the Nineteenth century and the Twentieth shaken by cruelty, the West is re-examining its Utopian ideas of liberation and is turning to Eastern spirituality. While the biblical interpretation turns away from the historical truth of Christ in favour of a mythological construction of his life, thanks to Jesus the New Age view brings new spiritualities to counter the materialism of modernity. The failure of the Utopian political systems intended to subject man to terrestrial transcendence is only partial. Faith recovers with difficulty from the combat and the entire mechanism of human existence is upset unable to believe without understanding we tread the paths of History in search of facts. Myths are rationalized but between the layers of mythology and the barrier of exegetic assumptions, to know the historical Jesus remains utopian. The modern resurgence of the biblical ideal within a supposedly secular society proves the resonance of the Testaments in the spirit of contemporary authors who see in the christic saga a unique subject of writing arising from history and myth. Exegetic writer-novelists seek to elucidate the mystery of the origins of the neo-testamentary epic. It is no longer a question of refutation or questioning but of an exchange designed to overcome the inconsistencies of the Gospels to construct acceptable hypotheses. The rewritings by Michael Moorcock, “Behold the man”, by Anthony Burgess, “Jesus-Christ and the love game” and Franco Mimmi’s, “Our agent in Judea”, do each in its own manner provide a new perspective on what could have been the life of the Nazarene. Between heretical outbursts and the reaffirmation of dogma, Christ is freed from his religious straitjacket and acquires a human dimension.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (621 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.594-614. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ULT 1119
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.