Les histoires des toxicomanes : narrations et lectures dans les addictions

par Olivier Taïeb

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie Rose Moro.

Soutenue en 2006

à Paris 13 .


  • Résumé

    Objectifs : Face à la multiplicité des discours et des histoires sur la toxicomanie, cette recherche a pour objectifs (1) de décrire les modèles explicatifs des patients toxicomanes avec une méthode issue de l’anthropologie médicale et de la psychiatrie transculturelle (Kleinman), (2) de définir les facteurs (sociodémographiques, migratoires et psychiatriques) dont dépendent ces modèles et (3) de montrer, en s’appuyant principalement sur la notion d’identité narrative de Ricœur, que les patients tentent ainsi de mettre en intrigue leurs histoires de vie. Patients et méthode : 70 patients présentant une dépendance actuelle à des drogues selon le DSM-IV ont été évalués à l'hôpital Avicenne, en Seine-Saint-Denis, par un entretien comprenant l’Explanatory Model Interview Catalogue (Weiss) et d’autres instruments. Résultats : Les modalités d’expression de la souffrance, les représentations des troubles, les théories étiologiques et les itinéraires thérapeutiques sont hétérogènes. Une isomorphie est retrouvée entre modalités d’expression de la souffrance, profil de sévérité de l’addiction et théories étiologiques montrant la circularité de la causalité. Causes et conséquences sont souvent indiscernables dans les discours. Les ressemblances entre les récits des patients et la littérature spécialisée sur les addictions illustrent ce que Ricœur a appelé le cercle de la mimèsis. Discussion : Les enjeux psychopathologiques de l’hétérogénéité des modèles explicatifs sont à prendre en compte dans les rencontres thérapeutiques, ces modèles ne devant être ni réifiés ni figés pour être accessibles au changement. A partir de la théorie narrative de Ricœur et de théories de la lecture, est mise en avant l’idée que les patients doivent être considérés comme narrateurs et personnages de leurs histoires de vie (mimèsis I et II) mais aussi comme lecteurs d’histoires multiples et lecteurs de leurs propres troubles (mimèsis III). Les patients ont donc besoin du secours de la littérature au sens large pour rendre intelligible leur vie et construire leurs identités. L’appropriation de cette littérature doit rester critique pour éviter l’errance entre plusieurs modèles identificatoires, la menace de la perte d’identité ou le repli identitaire.

  • Titre traduit

    Drug addict's stories : narratives and reading in addictions


  • Résumé

    Objectives: In the face of many discourses and stories on drug addiction, the present study has three objectives: (1) to describe drug addicts’ explanatory models with an approach from medical anthropology and transcultural psychiatry (Kleinman), (2) to know sociodemographic, migration and psychiatric factors which influenced it, and (3) to show that drug addicts attempt to plot their life histories according to Ricoeur’s notion of narrative identity. Patients and method: 70 patients with a current drug dependence according to DSM-IV have been assessed in Avicenne Hospital, in Seine-Saint-Denis (France), by the Explanatory Model Interview Catalogue (Weiss) and other instruments. Results: Patterns of distress, perceived causes and help-seeking behaviours are heterogeneous. Patterns of distress, dimensions of addiction severity, and perceived causes are isomorphic. This result shows the circularity of causality. Causes and consequences are frequently indiscernible in patients’ discourses. Similarities between patients’ narratives and specialized literature illustrate Ricoeur’s circle of mimesis. Discussion: Psychopathological issues of the heterogeneity of explanatory models have to be taken into account in treatment. From Ricoeur’s and other authors’ narrative theories, the idea that patients are not only narrators and characters in their life histories (mimesis1 and 2) but also readers of numerous stories and of their own illness (mimesis3) is proposed. Patients have particular need of the help of literature, in a broad sense, in order to make their lives intelligible and to construct their identities. The value and the risks of a non-critical appropriation of this literature are discussed. Indeed, patients may hesitate between several identification models, loss of identity or identity withdrawal.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de France à Paris

Les histoires des toxicomanes : récits et identités dans les addictions


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (493 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 467-491

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2006 069
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de France à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les histoires des toxicomanes : récits et identités dans les addictions
  • Dans la collection : ˜Le œFil rouge
  • Détails : 1 vol. (XVIII- 364 p.)
  • ISBN : 978-2-13-058553-4
  • Annexes : Bibliogr. p [339]-364. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.