Les métamorphoses identitaires de Clément Lépidis

par Aikaterini Spiropoulou

Thèse de doctorat en Littérature française et francophone

Sous la direction de Véronique Bonnet et de Jean-Louis Joubert.

Soutenue en 2006

à Paris 13 .


  • Résumé

    Clément Lépidis, auteur d’une œuvre marginale, au statut marginal, se situe hors normes et son nom reste méconnu aussi bien en France qu’en Grèce. Né en France en 1920, d’un père originaire d’Asie Mineure qui n’avait comme langue maternelle que la langue turque et d’une mère française, Lépidis a rédigé tous ses livres en français. Parler de l’identité de Lépidis exige de prendre en compte une trajectoire de vie « singulière » : sa vie personnelle et sociale, à Belleville (quartier composé de petits métiers, de bals-musettes, de gens populaires), évoqué avec nostalgie et regret et le déclenchement tardif de l’écriture grâce à l’oeuvre de l’écrivain américain H. Miller. La France (pays natal), la Grèce (pays imaginaire) et l’Espagne (pays d’adoption) forgent une appartenance existentielle. Il ressort que l’identité de Lépidis est en mutation, en mouvement : ce sont ses métamorphoses identitaires, les croisements, les rencontres et les ruptures qui font la force de son œuvre et la singularité de sa vie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (448 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 456-474

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TH 2006 067ju
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.