Les performances à long terme des entreprises françaises émettrice d'actions

par Hatem Mansali

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-François Gajewski.


  • Résumé

    Cette thèse traite des performances à long terme des entreprises françaises émettrices d'actions. Dans un premier temps, nous nous intéressons aux performances opérationnelles à long terme des émetteurs d'actions. Les résultats obtenus sur le marché français montrent que les émetteurs d'actions connaissent une amélioration de leur rentabilité économique avant l'émission d'actions, suivie d'une baisse significative au cours des trois années après l'opération. Cette baisse s'explique essentiellement par l'hypothèse du timing. En revanche, nos résultats ne permettent pas de valider l'hypothèse du free cash-flow. Dans un deuxième temps, nous testons l'hypothèse de la gestion des résultats. L'étude des accruals anormaux autour des émissions d'action ne permet pas de valider la présence d'une gestion à la hausse du résultat comptable l'année qui précède l'émission. Cette gestion haussière du résultat de l'année d'émission explique partiellement la baisse des résultats ultérieurs. Dans un dernier temps, nous nous intéressons à l'étude des performances boursières à long terme des émetteurs français d'actions. Nos résultats ne semblent pas reprendre sensiblement des choix méthodologiques. Nous montrons que les entreprises françaises ayant émis des actions en période de forte activité émettrice sous-performent significativement sur le long terme, et que cette baisse est plus prononcée pour les entreprises de petite taille.

  • Titre traduit

    The long-run performance of french firms after seasoned equity offerings


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis examines the long-run performance of french firms after seasoned equity offerings. First, we study the long-run operating performance of french companies issuing stocks. Our results suggest that issuing firms experience substantial improvement in operating performance prior to the offering, while the tendency is reserved over the three years after the offering. These results offer evidence consistent with the "window of opportunity" hypothesis explaining the downward drift following a seasoned offering. However, the free-cash flow hypothesis is not confirmed. Second, we test the earnings management hypothesis before seos. We find that issuing firms experience poor earnings performance during the post-offering period. Performance-matched discretionary accruals recorded immediately after seos are positive and that those accruals lead to a decline in post-seo earnings performance. Third, we study the long-run stock returns of french seo firms. Firms issuing during periods of "hot issues" underperform significantly matching firms, whereas firms issuing during periods of "cold issues" do not underperform in the long-run. This effect is more pronounced for small size firms. The results are not sensitive to the methodology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (284 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 272-284

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1621-2006-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.