Analyse de l'imagerie par résonance magnétique du coefficient apparent de diffusion pour l'évaluation en phase aiguë du potentiel de croissance des infarctus cérébraux

par Nidiyare Hevia Montiel

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Sylvain Baillet.

Soutenue en 2006

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Nous présentons une nouvelle approche à la prédiction de la croissance finale de l'infarctus ischémique humaine en phase aiguë basée sur l'analyse de l'imagerie de résonance magnétique du coefficient apparent diffusion (ADC) en phase aiguë. Les cartographies d'ADC sont susceptibles d'indiquer des régions du cerveau appartenant à la pénombre ischémique, c'est-à-dire, des zones à risque qui pourraient être affectées par l'infarctus à très court terme. Dans ce contexte d'urgence absolue, l'imagerie IRM a pris une place considérable dans la décision thérapeutique de thrombolyse éventuelle. Cette dernière présente des risques hémorragiques secondaires importants et ne peut donc être administrée que chez les patientss dont l'infractus est susceptible de croître et d'atteindre des régions fonctionnelles cruciales. Nous avons donc développé dans ce travail de thèse des techniques d'analyse d'images automatiques en IRM de diffusion. La méthodologie sous-jacente repose sur un modèle de croissance de région qui va segmenter les régions cérébrables exposée à l'infarctus. Une étude rétrospective sur 77 patients a montré que la technique proposée possédait des performances supérieures à celles des techniques alternatives actuellement étudiées.

  • Titre traduit

    Image analysis of magnetic resonance apparent diffusion coefficient maps for the evaluation of infarct growth in ischemic stroke in the acute phase


  • Résumé

    We introduce a new approach to the prediction of the final infarct growth in human acute ischemic stroke based on image analysis of the Apparent Diffusion Coefficient (ADC) MR maps acquired in the acute stage. The ADC maps are likely to reveal brain regions belonging to the ischemic penumbra, that is, areas that will certainly may be affected by the infarction in the following next few hours. In a context where “time is brain”, and contrarily to the much explored – though still-debated – perfusion-diffusion mismatch approach, the ADC MR sequences are fast to acquire and do not necessitate injection of a contrast agent. Image analysis consists of the segmentation of the ischemic penumbra using a fast 3D region-growing infarct approach. Retrospective evaluation on 77 patients has shown that our methodlology is superior to the alternative techniques with much less practical constraints to the clinical environment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 157 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 125-134

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2006)112
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.