La conquête de l’est : reconfigurations régionales de la santería cubaine (La Havane – Sagua la Grande)

par Silvina Testa

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Jacques Galinier.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    En s’appuyant sur le cas d’une ville de la région centrale de Cuba, Sagua la Grande, bastion ancien de la santería, cette thèse s’attache à étudier une forme de religions afro-cubaines basée sur un modèle différent de celui, déjà bien connu, qui structure les cultes similaires à La Havane. La capitale est devenue, au fil du temps, la ville emblématique des cultes afro-cubains, étant érigée en quelque sorte en référence religieuse, voire en «orthodoxie» en la matière. Notre approche comparative entre les cultes afro-cubains de la Havane et de Sagua la Grande permet de relativiser le caractère général de ce modèle cultuel. L’analyse des figures d’autorités dans l’un et l’autre cas relativise la prédominance de la figure du babalao au sein de la prêtrise. Cette charge liturgique, à laquelle n’accèdent que les hommes, est au sommet d’une hiérarchie cultuelle qui est, entre autres, déterminée par des critères du genre. Un autre aspect important est que la ville de province commence lentement à s’inscrire dans la dimension transnationale des pratiques afro-cubaines, occupant par ce biais une place d’importance qu’elle n’avait pas autrefois. Une analyse comparative des formes de cultes présents à la Havane et à Sagua la Grande montrera qu’il ne s’agit finalement pas tant de deux modèles opposés que d’une multiplicité de variantes du culte.

  • Titre traduit

    ˜The œconquest of the East : regional variations of the Cuban Santeria (Havana – Sagua La Grande)


  • Résumé

    A case study of a town in the central region of Cuba, Sagua la Grande, the former stronghold of Santeria, this thesis attaches great importance to the study of a form of afro-cuban religion based on a model different to that already well-known, which has a cult structure similar to Havana. Over time, the capital has become the emblematic town for afro-cuban cults, having been fixed for some as a religious reference point, in so far as an “orthodoxy” is possible in this area. A comparison between afro-cuban cults in Havana and Sagua la Grande permits us to make relative the general character of this cultural model. The analysis of authority figures in both cases makes clear the predominance of the babalao figure in the priesthood. This liturgical role, into which only men are allowed entry, is at the apex of a cultural hierarchy which is determined, in part, by criteria of race. Another important aspect is that the provincial towns are slowly beginning to enlist in the transnational dialogue of afro-cuban practices, indirectly achieving a previously unrecognised prominence. A comparative analysis of cult forms present in Havana and Sagua la Grande will show that it is not a case of two opposing models but rather a multiplicity of cult variations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (386 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 358-379

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-163

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.