La déviance religieuse et sa répression judiciaire dans l’Empire romain : l’exemple de la répression menée contre les chrétiens, de Trajan à Licinius

par François-Xavier Romanacce

Thèse de doctorat en Histoire et archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Claude Lepelley.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    La façon dont Tertullien a résumé le rescrit de Trajan invite à voir dans la répression contre les chrétiens un exemple d’application de la procédure accusatoire, nécessitant l’intervention d’un accusateur pour initier le procès. Il n’en est rien : la procédure suivie répond davantage au modèle inquisitoire, inhérent au régime du Principat. En conséquence, les procès contre les chrétiens sont initiés par les autorités, magistrats municipaux ou gouverneurs, et rien, dans leur déroulement, ne relève de procédures d��exception. Les originalités, il est vrai, sont nombreuses lors de ces procès ; mais elle s’expliquent par la nature du crime reproché aux chrétiens, qui est un crime religieux. Il s’agit d’un crime de sacrilège, c’est-à-dire d’un vol perpétré aux dépens de la divinité. Parmi ces originalités, il faut relever le rôle des proches de l’accusé et la fonction de la peine, qui tend à convaincre et non à punir. Une des peines est étudiée plus en détail : il s’agit de la confiscation, peu présente dans les sources mais dont les conséquences sur l’organisation de l’Eglise comme sur la constitution de son patrimoine sont essentielles.

  • Titre traduit

    Religious deviance and judicial repression in the Roman Empire : the example of the repression against Christians, from Trajan to Licinius


  • Résumé

    Tertullian has described Trajan’s rescript to Pliny as a procedure in witch a prosecution needs an accusator. In fact, this kind of trials, known in the quaestiones’ procedure, is not the one used against the Christians, neither Trajan wanted it to be used. On the contrary, the procedure he reclaimed was an inquisitorial one. Obviously, originalities must be noted when the Christians are judged : especially the way the judge uses the family of the convict, to convince him to sacrifice and the way the penalty is supposed to convince rather than punish the Christians. These originalities, however, are not illegal exceptions and must be explained by the crime: Christians are prosecuted because of the crime, witch is of religious nature. As they don’t want to sacrifice, something is stolen from the divinity, witch makes them liable for sacrilege. A penalty is there seen in details: the confiscation of their goods. There are few occurrences in the sources, but this penalty has consequences on the Church organisation and on the constitution of its inheritance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (477 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 459-473

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-132

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1237
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.