La photographie de groupe en classe comme palimpseste de l'institution scolaire : essai d'une approche sémiologique de ce document

par Christine Charpentier-Boude

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Nicole Mosconi.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    La photographie de groupe en classe constitue à force d'être répétée, et cela depuis le milieu du XIXe siècle, une partie de la mémoire de l'école et de la société qu'elle représente. Elle semble accompagner le deuil d'une multitude d'histoires scolaires et en même temps conjurer ces disparitions. Cette image particulière, mise en scène d'une réalité institutionnelle capturée par l'appareil photographique, répétée au cours d'un rituel codifié, conservée ou non par les usagers, loin d'être monolithique et univoque, paraît être porteuse d'un ensemble de significations institutionnelles et intimes. Cette photographie pourrait ainsi dire des choses sur ce et ceux qu'elle montre, mais aussi sur ceux qui la montrent. Elle pourrait dire des choses sur ce qui se voit, mais aussi sur ceux qui l'ont prise ou provoquée, sur ceux qui la gardent et la regardent, présents ou non sur le cliché. Témoignant d'un monde extérieur à la famille mais ayant sa place dans l'album familial, elle paraît être une zone intermédiaire entre l'individu, le groupe familial et le monde de l'école. Ce travail aborde les différents contenus, manifestes et latents, mêlant l'implicite et l'explicite, qui émergent de cette image et qui laissent penser que ce médium est porteur d'un imaginaire collectif doublé d'un imaginaire individuel. Cette recherche propose donc de "prélever" cette mise en forme particulière de l'institution scolaire pour en faire émerger du sens, cela en utilisant ce document non pas comme une simple illustration, mais comme un objet d'étude pouvant servir autant de mémoire que d'outil d'analyse. Les premières parties présentent une analyse historique, iconique et socio-institutionnelle de ce document et abordent cette photographie comme pratique rituelle de l'institution scolaire. La dernière partie s'intéresse plus particulièrement à ce cliché comme archive intime et aux rapports qu'entretiennent avec elle les usagers de l'école et des lieux de formation. La conclusion s'articule autour de ce qui pourrait se définir comme une approche "mythographique" de cette image et présente les prolongements possibles de cette recherche.

  • Titre traduit

    The photograph of class as a palimpsest of school establishment : essay on the semiolotical approach of this document


  • Résumé

    Since the middle of the nineteenth century the photograph of class at school has become, year after year, part and parcel of the memory of the school and the society it represents. It seems to accompany the mourning of the great number of school stories and, at the same time, to prevent these disappearances. This particular picture, the setting of an institutional reality caught by the camera eye and repeated in a ritualistic code – treasured or not by its owners – far from being monolithic or unequivocal, seems to be conveying a mixture of institutional and personal impressions. This photograph may reveal things about what and who it in showing as well as about those who show it. It might reveal things about what you can see but also about the persons who took it or are responsible for it, about those who have kept it and look at it, either they are or not on the snapshot. Witnessing a world outside the family but staying in the family album all the same, it seems to be a go-between, linking the individual, the family group and the school world. This work deals with the different aspects, more or less obvious, mixing implicit and explicit, witch are born from this picture and make you think that this medium carries within itself both a collective and a personal imagination. Therefore this research offers to capture this peculiar illustration of the school establishment in order to reveal its meaning by using this document not just as a mere illustration but as an object of study that can be considered as a memory as well as an analysis tool. The first parts of this study will introduce a historical, iconic and socio-institutional analysis of this document and will consider this photograph as a ritualistic rite of the school establishment. The last part will see the snapshot as a more intimate archive and will deal with the relationships existing between the photograph and the users of the school and the training centres. Finally, the conclusion will consist in a "mythographical" approach of the class photograph and will present you with the possible branching-outs of this research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (437 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 371-401

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-97

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006PA100097
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.