Michel Foucault : liberté, pouvoir et leur histoire : introduction thématique à son anthropologie nominaliste

par Jaiwon Shim

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Didier Deleule.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse se compose de quatre parties : I. Archéologie et généalogie, II. Micropouvoir et gouvernement, III. Liberté et le souci de soi, IV. Naissance de l'anthropologie nominaliste. Dans I, l'archéologie évolue vers une méthode critico-rationnelle, tandis que la généalogie s'applique à la position polémique contre les visions du monde théorético-spéculatives. Avec II, il s'agit du micropouvoir que Foucault fait émerger avec la " discipline " comme total socio-contrôle individualisateur. Le micropouvoir se révèle alors comme rapports de force physico-moraux qui rendent possible cette " discipline ". Pourtant, il intègre la conception nominaliste du pouvoir comme relation stratégique d'entre agents sociaux. Et c'est sur ce contexte que nous trouvons l'avant-coureur de la conception " gouvernement ". Vu que le pouvoir consiste ainsi dans le " gouvernement ", c'est-à-dire relation conductrice d'entre individus libres, il ne s'oppose plus à la liberté individuelle comme pratique de la volonté soi-subjectivatrice. Cette conception de la liberté traitée dans III, nous la tirons des histoires du " souci de soi ". Foucault problématise ce souci de soi avec les " techniques de soi " qui l'accompagnent comme matrice pratique. En fait, il les repositionne dans le contexte du souci de soi avec " la grandeur d'âme ". Eu égard au nominalisme qui est traité dans IV, Foucault affirme que l'histoire s'intéresse aux vérités factuelles des événements spécifiques. Ainsi, le nominalisme se joint à l'anthropologie de Foucault comme son ultime horizon retrouvé. Cette tendance renouvelée veut dire en effet le retour nominaliste à l'anthropologie.

  • Titre traduit

    Michel Foucault on power and freedom


  • Résumé

    This thesis consists of four parts: I. Archaeology and genealogy, II. Micropower and government, III. Liberty and care of self, IV. Birth of nominalist anthropology. In part I, archaeology evolves toward a critical-rational method, while genealogy applies to the polemical position against the theoretical-speculative visions of the world. Part II deals with the micropower Foucault reveals with “discipline” as total individualising socio-control. Then the micropower reveals itself as physical-moral relations of power which enable this “discipline” to exist. Nevertheless, it integrates the nominalist conception of power as strategic relation between social agents. And it is in this context that we find the forerunner of the conception of “government”. As power consists in “government” (a conducting relation between free individuals), it is no longer opposed to individual liberty as practice of the self-subjectifying will. This conception of liberty treated in part III is drawn from the histories of the “care of self”. Foucault problematizes this care of self with the “techniques of self” which accompany it as practical matrix. In fact, he repositions them in the context of the care of self with “the greatness of mind”. Concerning nominalism (which is treated in part IV), Foucault asserts that history takes an interest in the factual truths of specific events. Thus nominalism joins Foucault's anthropology as his found-again ultimate horizon. This renewed tendency means there is a nominalist return to anthropology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (317 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 312-316

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-86
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.