Platon, non-philosophe

par Patrick Fontaine

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Laruelle.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'embarras de la tradition à distinguer Platon et Socrate témoigne d'une réception traditionnelle de la philosophie : générale mais pas universelle. Nous renouvelons la lecture de Platon grâce à la non-philosophie de Laruelle, qui propose une approche universelle de la tradition. Laruelle pose le problème de la réception de la pensée, et Platon fait du personnage de Socrate la figure essentielle de la réception. Il y a une pensée platonicienne, en laquelle Socrate tient cette place déterminante d'être, dans un dispositif insurmontable, le pivot fondamental et révélateur. L'accueil est le signe d'un dispositif que Platon met en place : le dispositif de la réception de toute pensée selon l'identité humaine. Nous ne lisons plus Platon depuis la prise de parole de la tradition philosophique, mais selon le réel humain que Platon pose (et non pas " vise ", comme la tradition le croit). Nous posons, avec Laruelle, qu'il y a une pensée d'homme, depuis l'homme, selon l'homme en son immanence radicale, Platon en lui-même comme tout homme, réel.

  • Titre traduit

    Plato, not-philosopher


  • Résumé

    The embarrassment of the tradition to distinguish Plato and Socrates testifies to a traditional reception from philosophy : general but not universal. We renew the reading of Plato thanks to the not-philosophy of Laruelle, which proposes a universal approach of the tradition. Laruelle poses the problem of the reception of the thought, and Plato made of the character of Socrates the essential figure of the reception. There is a Platonic thought, in which Socrates holds this determining place to be, in an insurmountable device, the fundamental and revealing pivot. The reception is the sign of a device that Plato sets up: the device of the reception of very thought according to the human identity. We do not read any more Plato since the speech of the philosophical tradition, but according to human reality that Plato poses (and not "aims", as the tradition believes it). We pose, with Laruelle, that there is a thought of man, since the man, according to the man in his radical immanence, Plato in itself like any man, reality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 353-357

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-51
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.