L'autorégulation des apprentissages entre compétence, motivation et milieu : contribution à une théorie agentique de l'apprenance en langues étrangères

par Stephen Scott Brewer

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Philippe Carré.

Soutenue en 2006

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse pose les fondements d'une théorie agentique de l'apprentissage des langues étrangères. Les étudiants peuvent-ils apprendre à être à l'origine d'actes qui conduisent à la réussite en langues ? Notre recherche montre que c'est en raison d'expériences naïves que les étudiants perçoivent leurs capacités dans ce domaine. En revanche, les cours ne permettent pas aux élèves d'accéder à la compétence, ni de percevoir leur capacité personnelle d'agir (pour apprendre). Cette étude avance la thèse que si nombre d'élèves se sentent rassurés en protégeant leur bien-être psychique, tout en évitant les risques aptes à les conduire à la réussite, c'est en raison de contraintes rencontrées en milieu scolaire. Les étudiants souscrivent à des croyances qui limitent de facto leur potentiel. Ce constat soulève le paradoxe d'une école qui donne la défaite à ses élèves. Le modèle de la causalité réciproque souligne la nécessité urgente d'oeuvrer ensemble pour construire une "écologie de l'apprenance" nouvelle et plus efficace.

  • Titre traduit

    Learning to self-regulate at the junction of skill, will, and context : a contribution to an agentic theory of foreign language learning


  • Résumé

    This dissertation lays the foundations for an agentic theory of foreign language learning. Can students learn to be at the origin of acts which lead to success with foreign languages? Our research shows that it is due to naïve experience that students perceive their ability in this skills domain. In contrast, academic language learning does not seem to provide students with the ability to speak the language, nor to perceive their personal capability to learn agentically. This study puts forward the thesis that due to constraints encountered in schools, many students find more comfort in protecting their psychic well-being than in taking risks that may lead to success. Students adopt self-defeating beliefs which limit their potential, and paradoxically, schools seem to be a major part of the problem. The model of reciprocal causation stresses the urgent need to work together to construct a new and more efficient "ecology of learnance".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (453, 301 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 421-450. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 06 PA10-25 (1-2)
  • Bibliothèque : CRAPEL. Centre de recherches et d'applications pédagogiques en langues. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 6731

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006PA100025
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.