La friche urbaine : déchet ou ressource ?

par Hélène Soulier

Thèse de doctorat en Architecture

Sous la direction de Jean-Louis Cohen.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    A partir de la fin des années 1980, les friches dites « urbaines » ont désigné un ensemble d’espaces obsolètes dans la ville, succédant d’un point de vue terminologique et typologique aux friches dites « industrielles », « ferroviaires » ou « portuaires », observées quelques temps auparavant comme les symptômes territoriaux d’une crise d’origine économique. En ré-interrogeant a posteriori cet objet, nous tentons de le définir dans son contexte socio-économique, et nous examinons, par ailleurs, comment il a percuté le champ du projet de paysage, alors qu’il en est pourtant étranger. L’hypothèse principale de la thèse, en conséquence, suppose que les friches urbaines, qui sont des espaces non issus de la planification, ont contribué à modifier les pratiques et la culture professionnelles du paysage. La thèse fait converger la réflexion et la production simultanées de plusieurs acteurs —institutions, maîtrises d’ouvrages et paysagistes— , dont les regards se sont tous focalisés, chacun à leur manière, sur les friches urbaines. Dès lors, la recherche fait apparaître ces distinctions de regard, relatives aux pratiques et à la culture des différents acteurs, avec en fond de scène l’étude déclinée des friches dans le projet de paysage, entendu dans son acception la plus large. Quelques notions sont ainsi redéfinies : le « site », le projet paysagiste, et leur inter-relation.

  • Titre traduit

    Urban wasteland : waste or resource?


  • Résumé

    Ever since the end of the eighties, so-called « urban wasteland » refer to forgotten spaces in cities. They came after industrial, portuary or rail wasteland, which were seen as territorial consequences of the economical crisis. We try here to redefine this concept through its social and economic context. We examine then how it met the landscape issue, although they’re strangers to each other. As a consequence, the main idea of this research suggests that these non-planned urban wasteland lead to modify the practice of landscape design. The thesis presents thoughts and practices of several actors (institutions, clients, landscape architects) who had to focus on urban wasteland in their proper way. It enhances first the different approaches related to the kind of practice and its cultural background and then the place of urban wasteland study in the landscape practice. A few topics are consequently re-defined: site, landscape project and their relation to each other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 317-335

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.