Le dess(e)in de l'écriture : une poétique de la lecture : Paul Celan et Charles Racine

par Frédéric Marteau

Thèse de doctorat en Langue et littérature française

Sous la direction de Jean-Michel Rey.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    Ce travail a pour but de décrire le geste d’une écriture confrontée à la crise de son exercice. Écrire est cet acte qui vient confondre les genres littéraires et qui, pour sortir de ses apories, fait l’épreuve de ses propres limites. Il prend ainsi la mesure de sa matérialité et de son origine graphique. Le dessein d’un texte (sa visée, son projet ou son sens) tient à son dessin : à l’inscription de sa trace, au graphe de son échec sur un support. Poésie serait le nom (et non plus le genre) de cette catastrophe de l’écrit, qui tente sa chance sur le papier afin de se réaliser. C’est par conséquent l’exercice même de la lecture qu’il s’agit de reconsidérer. L’étude de deux poètes d’après 1945, Paul Celan et Charles Racine, permet d’envisager ces questions à partir d’œuvres critiques qui maintiennent des exigences sur fond d’impossibilités. En explorant les potentialités de son matériau poétique, chaque poète invite à élaborer une poétique de la lecture, où lire consiste à observer par écrit comment une oeuvre ne cesse d’écrire sa propre lecture.

  • Titre traduit

    ˜The « œdess(e)in » of writing : a poetic of reading : Paul Celan and Charles Racine


  • Résumé

    We intended, in this study, to describe the gesture of a writing faced to a crisis of its pratice. “Writing” is an act that makes the literary genres merge and that experiences its own limits so as to measure its materiality and graphic origin. The “dessein” (intention, aim, meaning) of a text is linked with its “dessin” (drawing, outline), with the inscription of its trace, the graph of its failure on the page. “Poetry” could be the name not of a genre, but of that catastroph of the writing, that needs the paper to get achieved. Consequently, reading’s exercise must be considered. The study of two poets who composed after 1945, Paul Celan and Charles Racine, permits to consider those questions, as theirs “critical” works are based on their own possibility. Each one explores the potentialities of the poetic material and invites us to elaborate a “poetic of reading”. Reading means : observing the way a work always write itself its own reading.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (726 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 693-726

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2428
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.