Le Romantisme en action ou représentations et réalités subversives dans une France post-révolutionnaire

par Laurent Nagy

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michèle Riot-Sarcey.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le règne de Louis XVIII est un moment d’intenses activités politiques. L’expérience du passé récent avec ses combats incessants au nom de principes idéologiques ou patriotiques a fortement influencé certains hommes de ce début du XIXème siècle. Ainsi, quand s’instaure en 1814 une monarchie constitutionnelle, des individus extrêmement marqués par leur temps refusent d’être de simples témoins des événements et s’engagent dans la lutte politique pour des valeurs qu’ils jugent fondamentales. Après vingt-cinq ans de bouleversements, ils n’entendent pas accepter la paix et l’ordre qu’induit la présence de Louis XVIII en France. Par des moyens extra-légaux (conspirations) et clandestins (sociétés secrètes), ces hommes d’action vont combattre violemment le système restauré. Héritiers de la Révolution ou de la Contre-révolution, dès 1815, ils s’affrontent en s’adaptant à l’évolution des pratiques politiques, pour imposer leurs vues. Cette passion les mène à travers toute l’Europe, notamment en Italie et en Espagne. Ces individus qui n'appartiennent pas aux élites de l’ancienne ou de la nouvelle France, se trouvent en marge de la société. Représentant davantage un courant de pensées qu’une partie de la nation, ces opposants exaltés ont été incompris par leurs contemporains, ignorés par les historiens. Militants sincères ou fanatiques de la Liberté, ces aventuriers par leurs manoeuvres subversives plongent la restauration monarchique dans la continuité du grand mouvement d’idées entamé depuis 1789.

  • Titre traduit

    Romantism in action or representations and subversive realities in post-revolutionary France


  • Résumé

    The reign of Louis XVIII was a period of intense political activity. Prolonged battles in the name of patriotic and ideological principles profoundly influenced a number of men at the beginning of the nineteenth century. When a constitutional monarchy was established in 1814 some of these individuals, strongly influenced by the period in which they were living, refused to be mere witnesses of events around them and decided instead to throw themselves into a struggle for values they considered fundamental. After twenty-five years of political unrest, they were not willing to accept the peace and order Louis XVIII imposed on them. Instead, these men of action turned to extra-legal (conspiracies) and clandestine (secret societies) activities, fighting violently against the restored political system. Faithful to the legacies of the Revolution and the Counter-revolution, they also fought among themselves, adapting to changing political practices to impose their ideas. This passion led them across Europe, particularly into Italy and Spain. These individuals, who belonged neither to the elite classes of old France nor to those of the new France, found themselves on the margins of society. They represented more a way of thinking than a part of the nation. Their contemporaries did not understand them and historians ignored them. Devoted activists or fanatical militants for Liberty, these subversive adventurers drew the monarchial restoration into the never-ending ideological melting pot which had started in 1789.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (605 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 498-536. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2418/1,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.