Fins de la représentation, métamorphoses de la scène : d’une pensée du théâtre à une scène de la pensée

par Véronique Bontemps

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Philippe Tancelin.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le problème de l’influence du théâtre s’est lié dès l’origine à la question de la mimesis, imitation et représentation. C’est ce concept de représentation qui va être au cœur de cette recherche, dans ses différentes acceptions : comme marquant les deux temps du théâtre, la représentation d’action et sa représentation scénique ; dans son rapport à la réalité ; en tant que niveau de connaissance et fonctionnement de la pensée. La volonté d’un théâtre autonome, dès le début du vingtième siècle, met en crise les différents sens de ce concept. Et la réalisation effective d’un théâtre autonome, par Tadeusz Kantor et Carmelo Bene, est une mise en ruine des fondements du théâtre de la représentation et de la pensée par concept. Cette thèse va donc suivre la construction du théâtre de la représentation ; puis les déplacements effectués par la mise en scène et les dépassements nécessaires à la réalisation d’un théâtre autonome ; enfin les méthodes et voies inventées pour dépasser le théâtre.

  • Titre traduit

    ˜The œend(s) of representation(s) and the metamorphoses of the stage : from reflections on the theatre to reflections on the stage


  • Résumé

    The question of the theatre’s influence was tied from the beginning to the question of mimesis, of imitation and representation. The concept of representation in all its possible meanings and implications will thus be at the heart of this study: representation as the basis for both major moments in the theatrical process, i. E. , the representation of action and the representation of a play; representation in its relationships to the real; as well as representation as a mode of knowledge and as a thought process. Indeed, in the early twentieth century the various traditional meanings of this concept were challenged by a yearning for an autonomous theatre, and as Tadeusz Kantor and Carmelo Bene later achieved a theatre that was truly autonomous, the foundations of representational theatre and of concept-based thought were irretrievably dismantled. This study will therefore examine first the history of a theatre that is based on representation, secondly the displacements produced by staging and the limitations it was then necessary to overcome in order to achieve an autonomous theatre, and finally the methods and the ways that have been devised to go beyond the theatre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (433 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 418-433

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2407
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.