Les villages bobo-dioula, du commerce musulman à la culture rentière du coton

par Marie Phliponeau

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pierre-Philippe Rey.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le Bwamu est l’une des régions motrice du développement économique du Burkina Faso puisque productrice de l’or blanc, le coton. L’histoire de la pénétration de l’islam dans les villages bwa permet de comprendre la structuration politique actuelle des villages cotonniers. Pendant plusieurs siècles, les villages bwa ont été parcourus par les commerçants musulmans soninké-dioula qui diffusaient leurs pratiques religieuses (Islam), professionnelles (usage du coton) et économiques (commerce). Les personnages-clef de la diffusion de l’Islam en Bwamu sont des figures historiques de l���aire soudanaise. Or, la colonisation française créa une rupture sans précédant par l’introduction de la culture commerciale du coton. Aujourd’hui, les producteurs des lignages fondateurs maîtrisent la production cotonnière, tandis que les familles dioula, dafin, marka ont été évacuées du processus cotonnier. Elles ont de ce fait été écartées des circuits politiques et économiques des villages.

  • Titre traduit

    ˜The œBobo-Dioula villages, from Muslim trading to the rentier cultivation of cotton


  • Résumé

    The Bwamu region is one of the motors of the economic development of Burkina Faso since it produces « white gold » : cotton. The history of the penetration of the Bwa villages by Islam enables us to understand the present political structure of the cotton villages, for several centuries the Bwa villages were travelled through by Muslim Soninké-Dioula traders who disseminated their religions practices (Islam), their professional practice (the use of cotton), and their economic practices (trade). The key personages involved in the spread of Islam in Bwamu are historic figures of the Sudanese area. The French colonisation created an unprecedented rupture with the past through the introduction of the commercial cultivation of cotton. Today, producers from the founding families control cotton production, while the Dioula, Dafin and Marka families have been cut out of the cotton process. They have thus been driven out from the political and economic circuits of the villages.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (378-[42] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 365-376

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2394

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.