La question de la grécité dans la musique néohellénique

par Georges Kokkonis

Thèse de doctorat en Esthétique, sciences et technologie des arts, spécialité musique

Sous la direction de Ivanka Stoïanova.

Soutenue en 2006

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le concept de la grécité naît avec la question identitaire du nouvel état hellénique. À l’écho du romantisme, c’est sur la culture populaire que reposent les aspirations pour une création musicale savante à caractère national. L’« invention de la tradition » offre dans ce cadre la source que l’on évoque pour créer une koinè musicale, portant ainsi un vieux langage oral au-delà de ses limites ; pour assurer les symboles de la nouvelle ère, solidement construits sur les valeurs du passé ; pour établir un réseau d’hégémonismes culturels et pour régler les rivalités personnelles qui en résultent. Dans l’imaginaire collectif, la musique populaire devient alors le dépositaire des valeurs esthétiques qui sont sensées s’être accumulées et conservées au fil des générations depuis l’Antiquité, sous forme de stéréotypes. L’École Nationale monopolise les esthétiques et les idées durant la première moitié du XXe s. ; mais son impact retentit bien au-delà, affectant même l’aspiration à la modernité.

  • Titre traduit

    ˜The œissue of Greekness in Greek art music


  • Résumé

    The concept of Greekness constitutes part and parcel of the identity question of the modern Greek state. Against the background of romanticism the aspirations of creating an art music with an evident national character were consigned to folk culture. In calling upon an “invented tradition” for the creation of a “common” music - a process that dramatically displaced folk culture - those aspirations were by and large about securing the symbols of modernity, always already inextricably linked to the values of the past; about establishing a network of cultural hegemonies, as well as managing its effects in contexts like personal rivalries. For the social imaginary stereotypical images of folk music become then a repository of aesthetic values supposedly accumulated and preserved from generation to generation since the antiquity. During the first half of the 20th C the National School monopolizes aesthetics and ideas in Greece; yet, its impact can be detected much longer as one can argue that it strongly influences the very aspiration to modernism itself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (323 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 282-316. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2369
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.