Conception et évaluation de différentes approches vaccinales contre le coronavirus associé au syndrome respiratoire aigu sévère

par Benoît Callendret

Thèse de doctorat en Microbiologie. Virologie

Sous la direction de Sylvie van der Werf.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Design and evaluation of various vaccine strategies against severe acute respiratory syndrome associated coronavirus


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le coronavirus associé au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) émergea à la fin de l'année 2002 et fut responsable d'une épidémie de pneumopathie atypique chez l'homme. Nous décrivons dans ce mémoire trois approches vaccinales contre le SRAS permettant l'induction d'anticorps neutralisants contre la glycoprotéine S, qui représentent les principaux effecteurs de la réponse immune protectrice. Nous avons montré que l'expression du gène S en cellules de mammifères nécessitait des vecteurs optimisés munis d'un intron et d'e��léments de régulation post-transcriptionnelle comme WPRE ou CTE. Dans le modèle souris, seule l'association d'un intron et de WPRE permet d'augmenter l'immunogénicité d'un vaccin ADN contre le SRAS de telle sorte qu'il soit efficace à une dose faible d'ADN (2 μ g). Nous avons établi des lignées cellulaires sécrétant l'ectodomaine soluble de la protéine S (Ssol). L'immunogénicité du polypeptide Ssol purifié a été étudiée dans les modèles souris et hamster. Deux injections de Ssol adjuvé par de l'Alum permettent l'induction d'une réponse immune Th2 comprenant des titres élevés d'anticorps neutralisants, et protègent les animaux contre une infection d'épreuve par le SRAS-CoV. Nous avons également montré que l'utilisation d'adjuvants développés par GlaxoSmithkline Biologicals permettait une amélioration importante des réponses induites par la protéine Ssol et l'induction d'une réponse Thl. Parallèlement, nous avons montré chez le hamster qu'une seule injection de vecteurs lentiviraux permettant l'expression de la protéine S membranaire permet l'induction d'une réponse humorale neutralisante comparable à celle induite par deux injections de la protéine Ssol

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (240 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 405 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 222
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.