DC-SIGN et primo-infection par les virus de l'immunodéficience

par Patricia Ribeiro dos Santos

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Cécile Butor.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Les événements immunologiques précoces survenant après l'infection par le VIH ne sont toujours pas bien compris. Nous travaillons dans les modèles primates non-humains, notamment le macaque rhésus infecté par le VIS. Nous nous sommes intéressés au rôle de la molécule DC-SIGN dans le cadre d'une infection par le VIH. DC-SIGN est une lectine capable de lier la gp!20 de l'enveloppe de VIH et VIS, permettant une augmentation de la transmission du virus aux cellules T. Nous avons montré que les polymorphismes de la région codante de DC-SIGN ne sont pas responsables d'une résistance à l'infection par le VIH chez le chimpanzé. Nous avons également montré que ces polymorphismes n'influencent pas la vitesse d'évolution vers la maladie chez le macaque rhésus. Nous avons ensuite caractérisé l'expression de DC-SIGN chez des macaques rhésus et montré que l'expression de DC-SIGN n'est pas restreinte aux cellules dendritiques, contrairement à ce qui a été décrit chez l'homme : cette lectine est aussi exprimée par les monocytes. Nos données suggèrent un recrutement des cellules DC-SIGN+ dans les organes lymphoïdes secondaires en primo-infection, qui pourrait être impliqué dans la dissémination virale. De plus, les études réalisées avec des animaux infectés par voie rectale suggèrent que le virus pourrait être pris en charge par les cellules DC-SIGN+ après la traversée de l'épithélium intestinal. L'ensemble de ces travaux soutient l'hypothèse que DC-SIGN joue un rôle dans la dissémination virale et l'établissemer de l'infection. Nous espérons que cette meilleure connaissance des événements de la primo-infection facilitera 1 développement de stratégies de prévention de l'infection.

  • Titre traduit

    DC-SIGN and primary infection by immunodeficiency viruses


  • Résumé

    The immunological events triggered by an infection by the human immunodefîciency virus (HIV) remain unknown. We work on non-human primate models infected by thé simian immunodefîciency virus (SIV), namely the rhesus macaque. We are interested in the role of DC-SIGN after HIV infection. DC-SIGN is a C-type lectin capable of binding the viral envelope's gp!20 and transferring HIV and SIV to T cells. We studied the dc-sign gene from chimpanzees and rhesus macaques. We showed that polymorphisms in the coding sequence do not account for the resistance to HIV infection in chimpanzees. We have equally shown that DC-SIGN polymorphisms do not influence disease progression in rhesus macaques. We characterized DC-SIGN expression in healthy and SlV-infected rhesus macaques. In contrast to what bas been described in humans, DC-SIGN expression is not restricted to DC in rhesus macaques: this lectin is also expressed by monocytes. Our data suggests that DC-SIGN+ cells are recruited to secondary lymphoid organs during primary infection. This phenomenon could be involved in viral dissemination. Moreover, results obtained from animals infected by rectal route suggest that DC-SIGN+ cells could uptake the virus after it crosses the intestinal epithelium. This work strongly supports a role for DC-SIGN in viral dissemination and infection progression. We hope that a better knowledge of the acute phase of infection will help to develop efficient preventive strategies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (133 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 313 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 154
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.