Etude de la distribution et du transit subcellulaire de l'oncoprotéine V-ERBA : implication dans ses propriétés carcinogéniques

par Ghislain Bonamy

Thèse de doctorat en Génome et protéine

Sous la direction de Anne Guiochon-Mantel.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    STUDY OF THE SUBCELLULAR TRAFFICKING AND DISTRIBUTION OF THE ONCOPROTEIN v-ERBA : implication in its carcinogenic properties


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le virus de l'érythroblastose aviaire induit une erythroblastose chez les oiseaux via la surproduction de deux oncoprotéines, v-ErbA et v-ErbB, qui dérivent de proto-oncogènes impliqués dans la régulation de la balance cruciale prolifération/différenciation chez les érythrocytes. V-ErbA est une protéine venant de la fusion entre la polyprotéine virale Gag et une portion du récepteur aux hormones thyroïdiennes a (TRα). Suite à l'ensemble de ses modifications, v-ErbA a acquis des propriétés qui diffèrent de son homologue cellulaire. En particulier, l'oncoprotéine v-ErbA est activement exportée hors du noyau par CRM1. Ici, nous avons montré que le signal d'export de v-ErbA est situé dans son domaine Gag et plus précisément dans sa région p10 riche en leucines. Parce que l'activité de v-ErbA avait été décrite comme nucléaire via la compétition pour la liaison à l'ADN et pour des cofacteurs, la distribution cytoplasmique de la protéine est surprenante. De manière intéressante lorsque v-ErbA est coexprimée avec TRa, ou avec le récepteur ß de l'acide rétinoïque, une fraction importante de ces deux récepteurs est délocalisée dans le cytoplasme. Grâce à des techniques variées, nous avons fourni des évidences que cette délocalisation est liée à une séquestration ou à un export via une interaction directe avec v-ErbA. Ainsi, ces résultats suggèrent que la délocalisation de TRα et probablement d'autres corégulateurs contribuent, au moins en partie, à l'effet dominant négatif de l'oncoprotéine. Ces résultats soulignent aussi le rôle du transport nucléaire dans les réglages fins de l'activité transcriptionnelle et son implication dans des pathologies telles que les cancers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (286 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 515 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 075
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.