Différentes modalités de travail sur le général dans les recherches de Poincaré sur les systèmes dynamiques

par Anne Robadey

Thèse de doctorat en Histoire des mathématiques

Sous la direction de Karine Chemla.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Qu'est-ce qu'un cas particulier ? Comment un mathématicien peut-il dire qu'un phénomène est «exceptionnel» et ne se produit pas «en général» ? Ces questions sont abordées dans cette thèse sous un angle historique, à partir d'un corpus de textes de Poincaré constitué autour de trois pôles: son étude des points singuliers des équations différentielles (1881), son travail sur le théorème de récurrence (1889, 1890, 1891), et son mémoire sur les géodésiques des surfaces convexes (1905). Je me suis intéressée à ce que Poincaré désigne comme cas particuliers, comme exceptions, aux moyens qu'il met en oeuvre pour les étudier et les caractériser, à la place qu'il leur donne. La nature de cette problématique m'a amenée à développer une méthode particulière de travail historique, centrée sur une exploitation systématique des textes en tant que textes, et non simplement comme véhiculant des résultats mathématiques. J'ai examiné les formes textuelles élaborées pour énoncer et démontrer les résultats visés, la terminologie employée, les rapports établis par l'auteur entre différents résultats. Cette analyse minutieuse des textes apporte un nouvel éclairage sur des sources qui avaient, pour certaines, déjà fait l'objet d'une étude historique. De plus, en permettant de décrire des méthodes de travail de Poincaré touchant à la question du général, elle fait apparaître certains traits caractéristiques de sa démarche de mathématicien.

  • Titre traduit

    Some of Poincaré's various ways of puting into play the general in his research work on dynamical systems


  • Résumé

    What is a particular case ? How can a mathematician say that an event is «exceptional» and that, «generally», it does not occur ? This thesis asks those questions from an historical point of view, through the study of texts by Poincaré. The corpus taken in consideration has been build up around three centers: Poincaré's study of singular points of differential equations (1881), his work on the recurrence theorem (1889, 1890, 1891), and his memoir on geodesics of convex surfaces (1905). I considered what Poincaré called particular cases, exceptions. I examined the means he used in order to caracterise and study those cases, and the place he confer them. Given the nature of the questions under examination, I had to develop a particular method of historical study, centered on systematical scrutiny of texts as such, and not only as conveying mathematical results. I examined the textual forms developed by Poincaré in order to express his results, the terminology he used, the links he set up between different results. That careful analysis throws a new light on texts some of which had already been studied by historians. Moreover, as it allows to describe how Poincaré is working in regard to the question of general, it reveals some features of his way of dealing as a mathematician.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 130 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 062
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.