Typage et contrôle de la mobilité

par Samuel Hym

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Vincent Danos.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le calcul réparti est de plus en plus utilisé bien qu'il reste très mal maîtrisé. Cette thèse porte sur le Dpi-calcul, une extension simple du pi-calcul dans laquelle tous les processus sont placés dans des localités afin de décrire leur répartition. Dans ce calcul, les processus peuvent communiquer localement et migrer entre localités. À côté des canaux de communication et des localités, on identifie une nouvelle famille d'identifiants, les passeports, permettant un contrôle fin des migrations de processus : un processus doit disposer d'un passeport adéquat pour entrer dans une localité. Afin de structurer le calcul, on met en place un système de types qui associe un type à chaque identifiant pour vérifier qu'un processus n'utilise que les droits qu'il possède. L'ordre de sous-typage sur les types est étendu aux types de passeports suivant les localités d'origine des processus migrant. On démontre que cet ordre admet des bornes inférieures sous certaines conditions. On prouve également que les processus se conformant à cette politique de typage conservent cette propriété au cours de leurs réductions. On étudie aussi l'équivalence observationnelle : quand des processus exhibent-ils des comportements indiscernables pour un observateur ? En présence de passeports, il est indispensable d'imposer à l'observateur d'être loyal, c'est-à-dire d'exiger la possession de passeports pour observer les communications ayant lieu dan; les localités correspondantes. Ces contraintes définissent une congruence dite barbue loyale. On développe ensuite un système de transitions étiquetées tel que la bisimilarité loyale engendrée coïncide avec cette congruence barbue loyale.

  • Titre traduit

    Typing and control of mobility


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Distributed calculus is increasingly used even though it is still only loosely controlled. This thesis deals with the Dpi-calculus, a simple extension of the pi-calculus in which processes are located to describe distribution. In this calculus, processes can communicate locally and migrate between locations. Beside communication channels and locations, a new family of identifiers, passports, is added to provide a fine-grained control over process migrations: any process must own an appropriate passport to enter a location. The calculus is structured through a type system which associate a type to every identifier and allows to check that a process uses only the rights it owns. The subtyping order over types is extended to passport types by considering the origin of migrating processes. The existence of greatest lower bounds is shown under some conditions. The fact that well-typed processes stay well-typed whenever they reduce is also proved. Observational equivalence is also studied: when do process behave identically from the point of view of some observer? In a calculus equipped with passports, it is mandatory to ask the observer to play fair, i. E. To require that it owns some passports to observe any behaviour in the corresponding locations. These constraints define a fair barbed congruence. A labelled transition system is subsequently developed so that the bisimilarity it generates coincides with the fair barbed congruence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 32 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 026
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.