Biomédecine et décolonisation au Cameroun, 1944-1994 : technologies, figures et institutions médicales à l'épreuve

par Guillaume Lachenal

Thèse de doctorat en Epistémologie, histoire des sciences et techniques

Sous la direction de Anne-Marie Moulin.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    La présence massive de médecins français en Afrique jusqu'à la fin des années 1980 a été une manifestation visible du resserrement des liens entre la France et ses anciennes colonies après les indépendances. Cette thèse explore les dimensions politiques et scientifiques de ce phénomène, en mettant en rapport, dans le cas du Cameroun, l'histoire de la biomédecine et l'histoire de la décolonisation. Construite autour de plusieurs études, la démarche choisie emprunte à l'histoire sociale des sciences et à la micro-histoire. Conçue comme la biographie d'un médicament, la Lomidine, la première partie décrit la décolonisation (1944-1960) comme une période tourmentée sur le plan médical. Si les innovations technologiques de l'après guerre inspirent un regain d'ambition aux médecins coloniaux, elles produisent aussi des contradictions douloureuses. Entre optimisme modernisateur et réaction coloniale, l'action médicale incarne toute l'ambiguïté de l'époque. La deuxième partie étudie l'implication des médecins français et camerounais dans l'histoire politique de la décolonisation. Omniprésent sur la scène politique au moment de l'indépendance (1960), le corps médical franco-camerounais a joué un rôle privilégié dans l'imagination et l'organisation des relations post-coloniales entre la France et le Cameroun dans le cadre du système de la « Coopération ». La troisième partie analyse le fonctionnement de la « Coopération » après l'indépendance (1960-1994). L'ethnographie historique d'une institution de recherche biomédicale associant expatriés français et personnel camerounais met à jour le rythme et les contretemps de la décolonisation des pratiques médicales et scientifiques.

  • Titre traduit

    Biomedecine and decolonisation in Cameroun, 1944-1994


  • Résumé

    The bonds between France and its former African colonies have tightened after tha independences. One of the most visible manifestation of this movement has certainly been the massive presence of French doctors in post-colonial Africa. This thesis explores the political and scientific dimensions of this phenomenon, at the intersection between the history of biomedicine and the history of decolonization. Focusing on the case of Cameroon, the thesis combines several micro-studies. Organized as the biography of a drug, the Lomidine, the first part narrates the troubled aspects of the medical history of the decolonisation (1945-1960). As post-war technological progress renewed the ambitions of colonial doctors, it also entailed a series of contradictions and accidents. Medical action oscillated between modemizing optimism and colonial reaction : it epitomized the ambiguity of the times. The second part examines the involvement of French and Cameroonian medical doctors in the politics of decolonisation. The franco-cameroonian medical corporation was placed at the forefront of the political scene at the moment of independence (1960). As such, it participated in the making of the System of "La Coopération", as a privileged site where the future of post-colonial relations between France and Cameroon was imagined and organized. The third part analyses the functioning of "La Coopération" through the historical ethnography of an institution of biomedical research involving both French expatriates and Cameroonian staff. It casts light on the decolonisation of medical and scientific practices, unveiling its mechanisms as well as its contretemps.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (719 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 701 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2006) 025

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10336
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.